Achat immobilier : un statut à part pour les Corses ?

Les dirigeants nationalistes de la collectivité de Corse ont appelé à une journée de mobilisation samedi 3 février à Ajaccio (Corse) ; ils dénoncent l'attitude du gouvernement qui rejette la plupart de leurs revendications, comme le statut de résident corse, qui interdirait aux non-résidents corses d'acheter un logement sur l'île.

FRANCE 2

Pour aborder le statut de résident, il faut monter au village, à Cuttoli-Corticchiato (Corse-du-Sud) précisément, sur les hauteurs d'Ajaccio. Tout le monde se connait, mais s'il y a bien un sujet qui tracasse, c'est la hausse du prix immobilier en dix ans. La municipalité nationaliste veut un statut de résident. C'est-à-dire que pour acheter une maison sur l'île, il faudrait au préalable y avoir résidé pendant cinq ans. En 2014, le Conseil municipal avait déjà voté un tel statut, mais le tribunal administratif l'a jugé illégal et discriminatoire.

Il faudrait changer la Constitution

Comment cette préférence insulaire est-elle perçue par les propriétaires non corses ? Avec le maire adjoint, nous rencontrons des Marseillais sur place. Un couple qui réside sur l'île depuis un an et qui ne cache pas un léger embarras. Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, les nouveaux patrons de la région font du statut de résident leur priorité. Il faudrait pour cela changer la Constitution. Pas question, selon le maire d'Ajaccio, qui pointe les risques d'une éventuelle dérive.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de la collectivité territoriale de Corse, était l\'invité de Tout est politique lundi 22 janvier 2018.
Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de la collectivité territoriale de Corse, était l'invité de Tout est politique lundi 22 janvier 2018. (FRANCEINFO)