Cet article date de plus de dix ans.

Claude Guéant rend visite à la Martinique

Le ministre de l'Intérieur entame une visite de quatre jours aux Antilles pour parler sécurité, immigration et économie. Il risque d'être accueilli froidement,  après la polémique née de ses propos sur les civilisations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant au palais de l'Elysée à Paris le 10 février 2012. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Claude Guéant arrive sur les terres de Serge Letchimy. Le ministre de l'Intérieur sera samedi 11 février dans la soirée en Martinique, l'île du député apparenté PS qui l'a vivement pris à partie mardi à l'Assemblée nationale.

Serge Letchimy avait suscité un tollé à droite en évoquant dans l'hémicycle les camps de concentration et le régime nazi, pour dénoncer la phrase du ministre sur les "civilisations qui ne se valent pas toutes". Malgré le risque d'un accueil plutôt frais après cette polémique, le ministre de l'Intérieur a maintenu sa visite. Claude Guéant entame ainsi une visite de quatre jours aux Antilles pour parler sécurité, immigration et économie.

"Pas le bienvenu"

Claude Guéant et Serge Letchimy se sont rencontrés mercredi matin dans le bureau du président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer. Le député a averti le ministre qu'il n'était "pas le bienvenu" en Martinique. Il est épaulé par les présidents PS des conseils régional et général de Guadeloupe, Victorin Lurel et Jacques Gillot, qui, comme lui, ne le recevront pas lors de sa visite. Serge Letchimy a répété vendredi que Claude Guéant n'est pas le bienvenu devant une foule réunie à l’initiative du comité Devoir de Mémoire et de la Ligue des Droits de l’homme en Martinique. Mais il a demandé aux Martiniquais de "ne pas avoir d’attitude violente", à l'égard du ministre de l'Intérieur.

"J'irai quand même aux Antilles, je verrai quand même les Antillais", a répondu Claude Guéant, qui a toutefois cherché l'apaisement avant son arrivée. "Pour moi, une civilisation, ce n'est pas quelque chose qui est figé dans le passé, c'est quelque chose qui évolue, bien évidemment", a-t-il déclaré. "Et, très clairement, la civilisation française d'aujourd'hui est meilleure que la civilisation française de l'époque à laquelle on autorisait l'esclavage, (...) elle est meilleure que celle à laquelle les femmes n'avaient pas le droit de vote", a-t-il précisé.

Claude Guéant abordera la lutte internationale contre le trafic des stupéfiants dans les Caraïbes dimanche, et le développement économique endogène lundi. Le même jour, il gagnera la Guadeloupe voisine où il doit, notamment, inaugurer le commissariat central de Point-à-Pitre. La journée de mardi sera consacrée à l'économie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.