Cet article date de plus de dix ans.

Cinq personnes sont mortes et 51 ont été blessées dont 6 grièvement, dans l'incendie d'un immeuble du XXe arrondissement

L'incendie a pris dans la cage d'escalier d'un immeuble dans le quartier de Ménilmontant dans la nuit de mercredi à jeudi.Un violent feu d'escalier a pris pour des raisons encore indéterminées peu après 03H00 et a été maîtrisé vers 05h30 dans cet immeuble de cinq ou six étages situé Cité du Labyrinthe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Intervention des pompiers Cité du Labyrinthe (14/04/2001) (France 3)

L'incendie a pris dans la cage d'escalier d'un immeuble dans le quartier de Ménilmontant dans la nuit de mercredi à jeudi.

Un violent feu d'escalier a pris pour des raisons encore indéterminées peu après 03H00 et a été maîtrisé vers 05h30 dans cet immeuble de cinq ou six étages situé Cité du Labyrinthe.

Quatre personnes ont péri en se défenestrant. Le cinquième mort a été retrouvé brûlé dans les étages de cet immeuble, ont précisé les secours. Un pompier a été gravement électrocuté, deux autres légèrement et et six enfants figurent parmi les blessés légers.

L'immeuble, composé d'habitations et d'ateliers d'artistes, est une propriété privée. Le sinistre s'est rapidement propagé dans cette "cité particulièrement difficile d'accès", a indiqué la maire socialiste du XXe arrondissement, Frédérique Calandra. "On est dans un des quartiers les plus denses de Paris, caractérisé par une suroccupation des appartements", a ajouté l'édile selon laquelle "l'immeuble n'était pas vétuste".

Les moyens du plan rouge ont aussitôt été engagés et les secours sont arrivés huit minutes après le premier appel. Quelque 300 sapeurs-pompiers issus d'une trentaine de casernes sont parvenus au bout de deux heures à éviter toute propagation aux immeubles voisins très proches du lieu d'incendie.

Avant l'arrivée des secours, six personnes s'étaient défenestrées. Des matelas avaient été disposés au sol par des habitants pour amortir les chutes.

Le lieutenant-colonel Frédéric Grosjean a parlé d'une "situation toujours catastrophique car les occupants sont surpris dans leur sommeil". La maire de l'arrondissement a évoqué pour sa part des "escaliers en bois très étroits et vétustes même si, d'après ce que nous savons, l'immeuble n'était pas vétuste".

Peu avant 07H00, d'importants secours étaient encore présents sur les lieux et des blessés étaient évacués, emmitouflés dans des couvertures de survie, a constaté une journaliste de l'AFP. Le laboratoire central de la PP procédait aux investigations pour déterminer l'origine du sinistre.

"Pas de signes d'insalubrité", selon Delanoë
Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a indiqué que cet immeuble "ne présentait pas de signes d'insalubrité". "Selon les éléments qui m'ont été présentés sur place", écrit le maire, l'immeuble, "modeste", "ne présentait pas de signes d'insalubrité". "Il appartiendra à l'enquête judiciaire de déterminer l'origine de l'incendie", a-t-il poursuivi. Le maire de Paris s'est rendu sur place aux environs de 05h00 du matin.

La ville a mis en place a mis en place "un dispositif de suivi pour accompagner notamment sur le plan social et d'hébergement, l'ensemble des victimes de cet incendie". La mairie de Paris a ouvert un gymnase pour accueillir les rescapés qui seront relogés, a indiqué la maire socialiste du XXe arrondissement, Frédérique Calandra.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.