Dordogne : un chasseur gravement blessé par balle à la hanche lors d'une battue

Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est un chasseur de 34 ans, visant un sanglier, qui est à l'origine du coup de feu. Il s'est présenté à la gendarmerie mais n'a pas été placé en garde à vue.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un fusil de chasse à Moulis (Ariège). Photo d'illustration. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Un chasseur a été blessé par un tir de fusil samedi 26 novembre en Dordogne, rapporte France Bleu Périgord. L'homme de 64 ans a reçu une balle dans la hanche, tirée par un autre chasseur. Le parquet de Périgueux a ouvert une enquête pour "blessures involontaires", afin de déterminer les circonstances précises de l'accident et identifier les éventuels manquements aux règles de chasse.

L'accident s'est produit en fin de matinée lors d'une chasse aux sangliers et aux chevreuils dans les bois du Pouzet à Rudeau-Ladosse, en Périgord vert. Le chasseur a été gravement blessé et transporté en urgence à l'hôpital de Périgueux pour être opéré dans la soirée. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

L'auteur du coup de feu s'est rendu à la gendarmerie

Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est un chasseur de 34 ans qui est à l'origine du coup de feu. Il a tiré en direction d'un sanglier qui avait surgi non loin, face à eux. D'après France Bleu, l'enquête ne permet pas encore de savoir si la balle a ricoché pour atteindre la victime. L'auteur du coup de feu s'est présenté en début de soirée à la gendarmerie pour être interrogé. Il n'a pas été placé en garde à vue.

"Tout le monde est en état de choc", assure Yves Noirt, le président de la société de chasse de Rudeau-Ladosse, joint par France Bleu, qui dit être pour la première fois confronté à un accident de chasse. Il se rendra sur les lieux de l'accident avec les gendarmes en début de semaine prochaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chasse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.