"Cela n'a pas de sens d'assister à des scènes pareilles au XXIe siècle" : un cerf se réfugie près des habitations après une chasse à courre à Compiègne

L'incident a été filmé par des militants anti-chasse qui dénoncent la pratique de la chasse à courre.

Un cerf, fuyant une chasse à courre, s\'est réfugié près des habitations en fôret de Compiègne samedi 19 septembre 2020.
Un cerf, fuyant une chasse à courre, s'est réfugié près des habitations en fôret de Compiègne samedi 19 septembre 2020. (ALICE KACHANER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Alors que la saison de la chasse à courre vient tout juste d’ouvrir, un nouvel incident vient ternir l'image de cette tradition toujours autorisée en France. Un cerf s'est réfugié pendant plusieurs heures à proximité d'habitations pour fuir la meute à ses trousses. La scène s'est déroulée samedi 19 septembre en forêt de Compiègne, dans l'Oise, et n'a pas manqué d'être dénoncée par les militants anti-chasse. 

Le cerf, épuisé, est couché sur le bitume devant un chantier. C'est la consternation sur place. "C'est vraiment un exemple de ce que fait la chasse à courre, dénonce Stanislas Broniszewski, le porte-parole du groupe AVA (Abolissons la vènerie aujourd'hui). Regardez ! Il y a un cerf avec la langue pendante à 10 mètres de nous. On ne sait pas s'il va faire un arrêt cardiaque. Cela n'a pas de sens au XXIe siècle d'assister à des scènes pareilles." 

Cela montre le non-respect qu'ils ont pour le reste de la société et pour la vie.Stanislas Broniszewski, porte-parole du groupe AVAà franceinfo

Des riverains sont également sortis de chez eux, alertés par les cris des chiens. Eux aussi sont choqués par cette situation causée par la pratique de la chasse à courre. "Je ne trouve pas cela normal : un animal doit rester dans la forêt et pas sur la route", assure une habitante, soucieuse à l'idée que cette chasse se déroule si près des habitations. "La prochaine fois, on aura peut-être l'animal directement dans notre cour, alerte une autre. C'est vraiment très inquiétant, surtout qu'on habite juste devant la forêt. Ça fait peur."

La présence de la presse et des militants dérange

À quelques mètres de là, à côté de leurs 4x4, les chasseurs stoppés dans leur élan observent la scène. Visiblement la présence des militants et de la presse sur leur terrain de chasse les dérange. "Je vous emmerde", lâche l'un d'eux. "On est dans notre droit, on a retiré nos chiens ! C'est légal, alors pourquoi ils nous emmerdent ?", dit un autre.

Les militants anti-chasse ne s'en cachent pas : leur objectif est bien de pertuber les équipages, mais aussi de prendre des photos, des vidéos pour sensibiliser l'opinion publique. "On est un peu les vigies des forêts, explique une militante. On est juste à pied, armés de caméra, on ne peut pas faire grand-chose... Mais si on peut au moins filmer ça et expliquer aux gens ce qui se passe, c'est déjà énorme." Le cerf s'en est tiré sain et sauf. Il a été gracié. Mais la nouvelle saison qui s'ouvre s'annonce houleuse. Il y a une semaine, la préfète de l'Oise a pris un arrêté pour restreindre l'accès de la forêt de Compiègne certains jours de chasse. Le but : éviter les affrontements entre les deux camps.