Loiret : la préfète Régine Engström renvoyée devant le tribunal correctionnel pour prise illégale d'intérêts

La préfète est soupçonnée d'avoir soutenu son ancien employeur lors d'une demande de classement au registre des monuments historiques d'une caserne de Montargis.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La préfète Régine Engström lors de sa prise de fonction en 2021. (PASCAL PROUST / MAXPPP)

Le Parquet national financier a décidé de renvoyer devant le tribunal correctionnel de Paris l'actuelle préfète du Loiret Régine Engström, soupçonnée de "prise illégale d'intérêts", rapporte mardi 25 juillet France Bleu Orléans, confirmant une information de La République du Centre.

Le gouvernement vient par ailleurs d'annoncer que Régine Engstrom sera prochainement remplacée à ce poste par Sophie Brocas. La préfète est soupçonnée d'avoir donné des éléments plutôt favorables à son ancien employeur, le promoteur privé Nexity, à l'occasion de la demande de classement au registre des monuments historiques de la caserne Gudin à Montargis. La caserne avait finalement été classée au registre en 2022 à l'issue de l'instruction.

Une perquisition à la préfecture en avril dernier

En mars 2023, le PNF avait demandé à la section de recherches de la gendarmerie de Versailles d'ouvrir une enquête préliminaire, à la suite notamment d'un article de nos confrères de Mediapart. Le média avait révélé l'existence d'un mail écrit par la préfète en 2022 et adressé au ministère de la Culture, pour soutenir le projet de Nexity, promoteur d'un projet de transformation de la caserne Gudin en logements.

En avril 2023, une perquisition avait été menée à la préfecture du Loiret, fait assez rare, pour déterminer si elle l'avait fait en raison de ses liens avec le groupe privé, alors qu'elle était devenue le représentant de l'Etat dans le département. Le parquet estime aujourd'hui qu'il y a lieu de qualifier cette action, et d'engager des poursuites.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.