VIDEO. Hommage du Sénat et de son président à Jean Germain, sénateur et ex-maire de Tours

"Jean Germain s'est senti condamné avant même d'être jugé, par un système qui n'a finalement jamais rien retenu depuis Pierre Bérégovoy ", a lancé Gérard Larcher, président de la Haute Assemblée.

PUBLIC SENAT / FRANCE 3

Le président du Sénat, l'UMP Gérard Larcher, a adressé un vibrant hommage à son collègue Jean Germain, retrouvé mort mardi matin. L'ex-maire de Tours (Indre-et-Loire) s'est suicidé après avoir laissé une lettre d'adieu, le jour de sa comparution devant la justice dans l'affaire des "mariages chinois" organisés dans sa ville.

"Il s'est senti condamné avant même d'être jugé"

"Jean Germain s'est senti condamné avant même d'être jugé par un système qui n'a finalement jamais rien retenu depuis Pierre Bérégovoy, a lancé Gérard Larcher depuis son fauteuil de président de la Haute Assemblée. Ce système qui s'emballe sans discernement, sans discernement pour l'honneur, peut amener un homme à l'irréparable." Les sénateurs ont respecté une minute de silence, en la présence du président tunisien Béji Caïd Essebsi, en visite d'Etat à Paris.

Le sénateur PS, âgé de 67 ans et considéré comme un proche de François Hollande, était poursuivi pour "complicité" dans l'organisation, à la mairie de Tours, de simulations de mariage pour touristes chinois, qui ont donné lieu à des malversations.

Gérard Larcher au Sénat, le 28 janvier 2015.
Gérard Larcher au Sénat, le 28 janvier 2015. ( MAXPPP)