Jean Germain, "un homme extrêmement fragilisé"

Poursuivi dans l'affaire des "mariages chinois" dont le procès s'ouvrait mardi 7 avril, l'ancien maire de Tours s'est donné la mort dans la matinée.

FRANCE 3

En direct de Tours (Indre-et-Loire), Olivier Martin revient sur le suicide de Jean Germain. Pouvait-on prévoir le geste désespéré de l'élu ? Alors que l'un de ses collaborateurs lui adressait ce matin un message de soutien, "Jean Germain a répondu par ce message très laconique : 'C'est une injustice', a-t-il écrit", précise le journaliste de France 3.

Plusieurs lettres d'adieux

Le sénateur PS s'est donné la mort une demi-heure seulement avant l'ouverture du procès des "mariages chinois". "Des voisins ont entendu des bruits suspects et selon le procureur, l'ancien maire a mis fin à ses jours avec une arme de chasse", poursuit-il. Jean Germain a laissé derrière lui plusieurs lettres dont l'une lue à l'audience par son avocat, retrouvée dans sa voiture. "Son avocat qui s'est entretenu une dernière fois hier soir avec lui, décrivait encore ce matin un homme extrêmement fragilisé", conclut Olivier Martin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le sénateur-maire PS de Tours, Jean Germain, le 31 août 2013, lors de l\'inauguration de la première ligne de tramway de Tours (Indre-et-Loire).
Le sénateur-maire PS de Tours, Jean Germain, le 31 août 2013, lors de l'inauguration de la première ligne de tramway de Tours (Indre-et-Loire). ( MAXPPP)