CARTE. Les attaques de loups en France en 2014

Les bergers manifestent à Paris jeudi pour protester contre la multiplication, selon eux, des attaques de loups. Francetv info les a répertoriées sur l'année 2014.

Des bergers manifestent contre le loup, le 27 novembre 2014 à Paris. 
Des bergers manifestent contre le loup, le 27 novembre 2014 à Paris.  (MAXPPP)

"Au loup !" Après les attaques de ces dernières semaines, des bergers d'Auvergne et de Champagne-Ardenne ont décidé d'aller crier leur désarroi à Paris, jeudi 27 novembre, pour demander "un nouveau plan loup efficace". Ils seront reçus au ministère de l'Agriculture par le ministre Stéphane Le Foll et la directrice de cabinet de la ministre de l'Ecologie.

Leurs bêtes sont aussi du voyage. "Puisqu'on n'arrive plus à protéger nos troupeaux, on va demander au gouvernement de les garder", explique Serge Préveraud, président de la Fédération nationale ovine (FNO) à l'AFP. Les éleveurs réclament un nombre conséquent d'autorisations de tuer des loups. Pour 2014-2015, le nombre de tirs autorisés est plafonné à 24 animaux.

Une population qui augmente de 15 à 20% par an

Aujourd'hui, les loups seraient 300 en France. Mais leur nombre augmente de 15% à 20% par an et leur territoire de 25%. Une expansion qui affole les bergers et qui se traduit dans les statistiques d'attaques et de bêtes tuées. En 2013, selon les données du ministère du Développement durable, qui rembourse chaque année les bergers touchés, 1 865 attaques ont été indemnisées, pour 6 196 victimes. Un chiffre à comparer avec la taille du cheptel ovin en France cette année-là : 7,193 millions de moutons (chiffres Eurostat).

Les données d'indemnisations pour l'année 2014 ne sont pas encore connues. Une autre statistique permet cependant de se faire une idée de la tendance : les attaques constatées, dont le nombre est en général légèrement supérieur aux attaques finalement indemnisées. Selon l'état des lieux du ministère du Développement durable, arrêté au 31 octobre 2014, 2 105 attaques ont été constatées cette année dans 27 départements (voir carte), pour 7 535 bêtes tuées. L'an dernier, à la même date, 1 826 attaques avaient été constatées, pour 5 864 victimes. Soit une hausse de 15,3%.