"La douleur est très vive !" : les piqûres de vives se multiplient au bord de la mer

Depuis le début de l’été, les vives n’épargnent pas les pieds des baigneurs sur les plages bretonnes. 

Des vives dans la calanque de Figuerolles à La Ciotat, en mai 2015.
Des vives dans la calanque de Figuerolles à La Ciotat, en mai 2015. (FLORIAN LAUNETTE / MAXPPP)

"Je me suis fait piquer par une vive, la douleur est très vive !", regrette Marie, au micro de France Bleu Armorique. Les vives, ces petits poissons venimeux, se cachent dans le sable et ont des petites épines qui se plantent dans les pieds. Malheur à celui ou celle qui a la mauvaise idée de marcher dessus.

Marie, une touriste originaire de Bourges, en a fait les frais : assise devant le poste de secours de la plage de Trestraou, près de Perros-Guirec (Côtes-d’Armor), elle a le pied plongé dans une bassine d’eau chaude. "Au début je pensais avoir marché sur un caillou ou un coquillage pointu et après, pour poser le pied, c’était compliqué. Vive les vacances !", conclut-elle dans un sourire.

Un souvenir douloureux

Les sauveteurs recensent une trentaine de piqûres de vives par jour à Perros-Guirec depuis le début de l’été. Des piqûres également signalées plus à l’est dans les Côtes-d’Armor sur la plage des Rosaires à Plerin. On y remarque d’ailleurs quelques baigneurs munis de chaussons, comme Marie-Hélène, de Saint-Brieuc. "J'en porte, surtout que j’ai été piquée l’année dernière, explique-t-elle, donc ça me protège après un souvenir douloureux, c’était violent. Au poste de secours, ils plongent la piqûre dans l’eau chaude, mais ça dure quand même trois ou quatre jours". Bjorn, un touriste hollandais arborant un maillot de bain jaune fluo, porte lui aussi des chaussons. Il a lu sur internet avant de venir qu’il pouvait y avoir des vives ici, c’est pour ça qu’il s’est équipé, lui et toute sa famille.

Appliquer une source de chaleur

Si vous êtes victimes d’une piqûre de vive, essayez d’appliquer le plus rapidement possible une source de chaleur, comme de l’eau très chaude ou bien approchez une cigarette. N’oubliez pas de nettoyer et désinfecter la plaie également. Ensuite, si vous souhaitez vous venger, vous pouvez manger une bouillabaisse, dedans il y a des vives, mortes et sans épines.

Les piqûres de vives se multiplient sur les plages, reportage de France Bleu Armorique
--'--
--'--