Rennes : la pollution d'une rivière par Lactalis tue des tonnes de poissons

Pratiquement rien n'a survécu dans le cours d'eau d'Amanlis (Ille-et-Vilaine). Les opérateurs d'une société spécialisée mandatée par Lactalis ont déjà sorti de la rivière cinq tonnes de poissons morts. Il en resterait le double à évacuer dans une odeur putride.

France 3

La faune de la rivière la Seiche, sur 7 kilomètres au sud-est de Rennes n'est pas morte empoisonnée, mais asphyxiée. En cause : des rejets incontrôlés de lactose de l'usine Lactalis. Ce sucre en grande quantité a provoqué la prolifération de bactéries qui ont privé le cours d'eau de son oxygène. Le numéro un mondial des produits laitiers ne conteste pas sa responsabilité.

Une plainte pour infraction au code de l'environnement

Mais l'incident est survenu le 18 août, et n'a été déclaré que le 22. "Concrètement, aujourd'hui, je veux qu'ils viennent ramasser tous ces poissons morts, leurs poissons morts, leurs cadavres. Aujourd'hui, on va leur demander réparation, il faut qu'ils réparent, qu'ils restaurent", s'insurge Jérémy Grandière, président de la confédération de pêche 35. La fédération de pêche a déposé une plainte pour infraction au code de l'environnement. Selon la préfecture, ce soir, la pollution est stabilisée, et le retour à la normale est annoncé.      

Le JT
Les autres sujets du JT
Des centaines de poissons ont été tuées en Ille-et-Vilaine à cause des rejets d\'une usine du groupe Lactalis, en août 2017.
Des centaines de poissons ont été tuées en Ille-et-Vilaine à cause des rejets d'une usine du groupe Lactalis, en août 2017. (BENJAMIN BILLOT / RADIO FRANCE)