La France deviendrait-elle la poubelle de la Suisse ?

En Franche-Comté comme dans toutes les régions frontalières avec la Suisse, la nouvelle mission des douaniers est de traquer les déchets abandonnés par nos voisins.

france 2

C'est l'une des frontières les plus contrôlées du territoire français. En provenance de Suisse, près de 12 000 véhicules passent ici chaque jour sous le regard des douaniers. D'habitude, les agents ciblent plutôt les trafiquants de drogue et les exilés fiscaux, mais ces derniers temps ils traquent aussi une marchandise plus insolite : les ordures ménagères. Pour trois sacs de détritus dans le coffre de sa voiture, un(e) Suisse peut risquer 150 euros d'amende. En quatre ans, les douaniers ont constaté une multiplication par six des importations de déchets suisses. Qu'ils le veuillent ou non, repérer des détritus est désormais une de leurs principales missions.

17 euros pour dix sacs-poubelle de dix litres

Voir leur région transformée en poubelle de la Suisse, c'est la crainte de beaucoup d'élus frontaliers, comme Claudine Bulle-Lescoffit. Pas une semaine sans que la maire de Les Fourgs (Doubs) ne retrouve sur sa commune des déchets qui viennent de l'autre côté de sa frontière. L'an dernier, dans toute la Franche-Comté, dix tonnes de déchets suisses ont été retrouvées. Pour quelle raison ces citoyens voisins jettent-ils leurs poubelles en France ? Comme souvent, c'est une question d'argent. "17 euros pour dix sacs-poubelle de dix litres, c'est cher ; mettre son déchet à la poubelle, ça devient du luxe", déplore une commerçante suisse. Un sac cher, obligatoire, et surtout pas très bien vu ici.

Le JT
Les autres sujets du JT
La douane à La Cure, à la frontière franco-suisse, le 22 août 2016.
La douane à La Cure, à la frontière franco-suisse, le 22 août 2016. (MAXPPP)