Auvergne : rencontre avec Alexandre Letort, aventurier et météorologue dans le massif du Sancy

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Auvergne : rencontre avec Alexandre Letort, aventurier et météorologue dans le massif du Sancy
France 3
Article rédigé par
C.Laronce, J.Duboz, C.Brunet, B.Vidal, Images drone : Pauline Sautarel - France 3
France Télévisions

Dans le massif du Sancy, un cavalier et prévisionniste météo parcourt les volcans d’Auvergne. Alexandre Letort mène une vie d’aventurier et de scientifique.

Alexandre Letort a une allure de cowboy. Sur son cheval, il parcourt le massif du Sancy, où il traque les intempéries à l’aide de ses instruments de mesure. Car l’aventurier est aussi météorologue. Ce jour-là, sur le sommet de La Banne d’Ordanche, à Murat-le-Quaire (Puy-de-Dôme), il mesure la force du vent. "Là on a des rafales d’environ 40 à 50 km/h, mais ce qui se passe souvent sur les sommets, c’est qu’on a un vent qui est continu, donc on a l’impression d’un vent très fort, en réalité dans les chiffres ce n’est pas forcément très fort. Ici, on peut facilement atteindre les 100 km/h, voire les dépasser, et c’est parfois difficile de se tenir debout", raconte-t-il, perché à 1500 mètres d’altitude.

Une aide pour les habitants

Si ces volcans font le bonheur des randonneurs, ils sont aussi un terrain de rencontre entre les éléments. "On est le premier relief de l’ouest de la France, et donc quand on a un flux d’ouest, on est le premier obstacle, ce qui fait qu’il y a souvent des phénomènes très virulents, très changeants, et des saisons très marquées, grâce notamment à l’altitude, donc c’est extrêmement enrichissant quand on est passionné de météo comme moi de faire des prévisions et des observations ici", explique Alexandre Letort. Pour les habitants du plateau, sa présence est très utile : s'aventurer dans le massif peut parfois être très dangereux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.