Drôme : Angèle, le gypaète barbu réintroduit dans le département a été tué par une pale d'éolienne aux Pays-Bas

La Ligue protectrice des oiseaux (LPO) estime à 60 000 le nombre d'oiseaux tués par des éoliennes chaque année.

Article rédigé par
France Bleu Drôme Ardèche - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un gypaète barbu à Champagny-en-Vanoise (Savoie) en 2018 (BLEUETTE DUPIN / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE)

Il y a un an, le 28 mai 2020, Angèle, un gypaète barbu a été réintroduit dans la Drôme. Il est mort mercredi, frappé par une pale d'éolienne aux Pays-Bas, rapporte jeudi 27 mai France Bleu Drôme Ardèche.

"C'est un oiseau dont on s'est occupé, on l'a nourri la nuit et on l'a vu se développer dans son nid artificiel", a réagi Julien Traversier de l'association Vautours en Baronnies. Angèle était un mâle. Son nom est tiré de la montagne d'Angèle qui surplombe une grande partie des Baronnies. C'est dans ce cadre qu'a évolué l'oiseau pendant près d'un an.

Ses derniers jours enregistrés sur GPS

Suivi grâce à une balise GPS, ses derniers jours de vol ont été enregistrés. Le 14 mai, il s'arrête quelques jours dans le Massif central. Il survole Paris le 22 mai puis atteint la frontière belge. Le 25 mai, à son arrivée aux Pays-Bas, Julien Traversier prévient le président de la Vulture Conservation Foundation (VCF), une ONG spécialisée dans la conservation des oiseaux.

"Il a tout de suite mis en place un réseau d'observateurs et de surveillance de cet oiseau pour qu'il ne soit pas dérangé", précise Julien Traversier. L'oiseau "a été retrouvé au pied de l'éolienne et la hauteur de la balise GPS correspond à celle des pales", a expliqué Julien Traversier. Le cadavre de l'oiseau a été autopsié ce jeudi dans une université vétérinaire hollandaise pour confirmer les causes de sa mort et subir des analyses. "La pression est trop forte aujourd'hui sur le développement de l'éolien, dénonce Vivien Chartendrault, directeur de la LPO Drôme. Chaque individu perdu compromet la survie de l'espèce. Et cela perturbe aussi d'autres espèces comme les chauve-souris." Selon une estimation de la LPO, environ 60 000 oiseaux meurent chaque année à cause des éoliennes en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Drôme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.