Cormorans : une espèce protégée qui pose problème

Les pécheurs et les pisciculteurs sont en colère contre les cormorans, cet oiseau qui se nourrit de poissons. En Europe, il est pourtant protégé, mais il est perçu comme un fléau pour de nombreuses professions.

France 2

Certains cormorans nichent toute l'année regroupés dans des dortoirs aux abords des étangs. D'autres ne font que transiter avant leur migration vers le nord de l'Europe. Des centaines de cormorans que Jacky Garnier, pisciculteur dans la Dombes, observe tous les matins depuis plusieurs semaines, à la fois fasciné et excédé. "Ils viennent dormir là, et ils font les 20 kilomètres autour, et puis ils vont piller les autres étangs où il y a des poissons, puis ils reviennent se coucher ici. Et le matin, ils repartent chercher leur casse-croute", explique-t-il à France 2.

Les pisciculteurs en colère

Plus d'un mètre d'envergure, le cormoran est un pécheur hors pair, qui consomme souvent en horde jusqu'à un kilo de poissons par jour. Le grand cormoran, espèce protégée, a failli disparaitre il y a 40 ans, mais aujourd'hui, on en compterait plus de 20 000 rien qu'en Rhône-Alpes. Et dans la Dombes, région aux mille étangs, ils se régalent, au grand dam des pisciculteurs qui voient leurs productions endommagées. La préfecture autorise 4 000 tirs par an pour lutter contre les cormorans. En colère, les pisciculteurs menacent d'assécher leurs étangs pour les mettre en culture, de quoi modifier complètement les paysages de cette région humide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pécheurs et les pisciculteurs sont en colère contre les cormorans, cet oiseau qui se nourrit de poissons. En Europe, il est pourtant protégé, mais il est perçu comme un fléau pour de nombreuses professions.
Les pécheurs et les pisciculteurs sont en colère contre les cormorans, cet oiseau qui se nourrit de poissons. En Europe, il est pourtant protégé, mais il est perçu comme un fléau pour de nombreuses professions. (France 2)