Ardèche : les pompiers, anges gardiens sur la rivière

Sur l'Ardèche, les accidents de canoës sont nombreux et parfois même mortels. Pour secourir et prévenir des dangers de la rivière, les pompiers s'installent chaque année, dans les gorges, au bord de l'eau.

France 3

Sur l'Ardèche en août, c'est un peu la foire du Trône : autotamponneuses, rodéos et concours de gros bras, et embouteillage sur les plus grosses attractions. Cela n'est pas sans risque lorsque l'on fait du canoë sur la rivière, alors chaque jour les pompiers endossent le maillot d'anges gardiens et le mouillent.

Un rappel des consignes élémentaires

Le port du gilet est une première consigne oubliée par une partie des vacanciers. C'est pourtant le premier rempart en cas d'accident de canoë. "On a peut-être pied, mais on peut taper la tête, on peut être inconscient et le gilet va vous permettre de flotter tout en gardant la tête hors de l'eau pour qu'on puisse intervenir derrière", précise le sergent-chef pompier de l'Ardèche, Sébastien Peyrard. Les pompiers sont présents sur les gros week-ends du printemps puis tous les jours en juillet et en août, sur un à deux postes avancés selon les dangers.

Le JT
Les autres sujets du JT
La \"naegleria fowleri\", surnommée \"amibe dévoreuse de cerveau\" est une infection rarissime mais mortelle dans presque tous les cas. 
La "naegleria fowleri", surnommée "amibe dévoreuse de cerveau" est une infection rarissime mais mortelle dans presque tous les cas.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)