Cet article date de plus de dix ans.

Grève à Air France: 210 vols annulés dimanche

Les syndicats d'hôtesses de l'air et de stewards assurent que le mouvement s'est renforcé aujourd'hui. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un tableau d'affichage à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le 28 octobre 2011. (AUBOIROUX / LE PARISIEN / MAXPPP)

Le deuxième jour de grève à Air France a été être plus rude que le premier. Dimanche 30 octobre vers 16h, les syndicats ont fait atat de 210 vols annulés, contre 170 la veille. D'après leurs chiffres, entre 50% et 60% des stewards étaient en grève ; la direction parle elle de 30% de grévistes au sein de la profession ce jour-ci.

Pour Didier Foussat du syndicat FO-SNPNC, "la grève va monter en puissance parce que toutes les réserves de volontaires PNC sont en train de partir". Au cours de la journée, des techniciens d'un service d'Air France, qui s'occupent notamment de la préparation, des plans et du suivi des vols, ont rejoint le mouvement de grève. Mais la direction assure que ce ralliement n'aura "aucune incidence sur le trafic ni la sécurité".

Dimanche, Air France a promis d'assurer huit vols sur dix, en employant le même procédé que la veille : limiter temporairement tous ses vols moyen-courriers à 100 passagers, afin de respecter la règle de "1 PNC (personnel navigant commercial) pour 50 passagers".

"Une grève inutile" pour Air France

Opposés à des réductions d'équipage sur certains vols, six syndicats d'hôtesses et stewards, dont deux représentatifs, ont appelé à la grève du samedi 30 octobre au mercredi 2 novembre inclus. Le premier syndicat de PNC, l'Unac (CFE-CGC) avec 26% des voix aux dernières élections, a de son côté levé son préavis. Quatre autres syndicats non représentatifs - CGT, CFTC, SUD et CFDT - ont également appelé à la grève. "Les négociations n'ont pas abouti, nous sommes arrivés à un point de rupture avec la direction", explique Didier Foussat.

De son côté, le nouveau patron d'Air France, Jean-Cyril Spinetta a fait appel au "sens des responsabilités" des hôtesses et stewards "pour ne pas décevoir" les clients «par une grève inutile». Le conflit survient alors qu'Air France a replongé dans le rouge avec une perte de 200 millions d'euros, et tente de trouver des sources d'économies pour améliorer sa compétitivité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.