Affaire Kerviel: nouveau rebondissement

Le renvoi de Jérôme Kerviel en correctionnelle est bloqué jusqu'à l'examen d'un pourvoi en cassation

L\'ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel.
L'ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel. (© France 3)
Le renvoi de Jérôme Kerviel en correctionnelle est bloqué jusqu'à l'examen d'un pourvoi en cassationLe renvoi de Jérôme Kerviel en correctionnelle est bloqué jusqu'à l'examen d'un pourvoi en cassation

Ce pourvoi, visant "l'excès de pouvoir des juges" dans ce dossier, a été déclaré recevable le 28 août, a affirmé mardi son défenseur Me Olivier Metzner.

L'ex-trader de la Société Générale, accusé par cette dernière d'être à l'origine d'une perte de 4,9 milliards d'euros, avait été renvoyé en Correctionnelle lundi notamment pour "abus de confiance".

"La dernière demande que j'avais faite, et la seule d'ailleurs en fin d'instruction, demandant de nombreux actes pour qu'on sache enfin la vérité dans ce dossier sur le comportement de la Société générale, avait été refusée par les juges", a ajouté Me Metzner sur RTL. Selon lui, l'acceptation du pourvoi en cassation "annule automatiquement l'ordonnance de renvoi" devant le tribunal correctionnel.

Jérôme Kerviel encourt cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende. En revanche, son assistant, Thomas Mougard, qui était poursuivi pour complicité, a bénéficié d'un non-lieu. Jérôme Kerviel devrait donc être jugé seul et son procès devrait s'ouvrir d'ici à l'automne 2010.

Détenu durant 38 jours en 2008, l'ancien trader a en partie reconnu les faits qui lui sont reprochés tout en mettant en cause sa hiérarchie, qui, selon lui, connaissait ses agissements à risque sur les marchés et a fermé les yeux.

Dans cette affaire, premier choc du monde de la finance et de la banque en 2008, l'enquête a établi que le trader avait pris des positions à risque sur des contrats à terme portant sur des indices boursiers européens, pour des montants atteignant 50 milliards d'euros en janvier 2008.