Cet article date de plus d'onze ans.

2 pompiers volontaires mis en examen

Deux jeunes pompiers volontaires, soupçonnés d'incendies volontaires, ont été mis en examen mercredi
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les sapeurs-pompiers de la Corse (© France)
Deux jeunes pompiers volontaires, soupçonnés d'incendies volontaires, ont été mis en examen mercrediDeux jeunes pompiers volontaires, soupçonnés d'incendies volontaires, ont été mis en examen mercredi

La mise en examen a été prononcée pour "destructions volontaires par incendies" et "association de malfaiteurs". Ils ont été incarcérés.

Ces crimes sont passibles de la cour d'assises et la peine maximale encourue est de 15 ans de réclusion criminelle.

"Tous deux ont reconnus les faits et donné des détails. Une de leurs mises à feu a nécessité l'intervention d'un Canadair. Ils ont été placés en détention et une information judiciaire a été ouverte pour "destructions volontaires par incendies de bois, landes, maquis ou forêts dans des conditions de nature à exposer les personnes à des dommages corporels" et "association de malfaiteurs", a indiqué à l'AFP le procureur général, Paul Michel.

"Leur geste semble avoir une motivation financière, les interventions effectuées de nuit voyant leur rémunération majorée", a précisé le procureur. "Pour leurs sorties ces deux nuits, ils ont touché exactement 19 euros et 38 euros chacun, la sortie effectuée la nuit de la Fête nationale étant comptée double", a précisé le commandant Bruno Maestracci, adjoint au directeur des pompiers de Corse-du-sud.

L'un des deux pompiers volontaires, âgé de 22 ans, est chômeur. L'autre, âgé de 25 ans, a été un temps employé municipal. Ils sont originaires d'Afa et Rosazia, deux villages de la région d'Ajaccio.

Les mis en examen ont été interpellés lundi à quelques heures d'intervalle en Corse-du-Sud et suspendus mardi par leur hiérarchie "à titre conservatoire".

Les interpellations se multiplient


Cette double arrestation, intervenue alors que les pompiers luttaient encore contre un des trois incendies, avait semé la consternation dans leurs rangs. Au total, huit incendiaires présumés ont été arrêtés dans les deux départements corses en un peu plus d'une semaine. Deux d'entre eux, de jeunes éleveurs de Haute-Corse, ont été condamnés lundi à Bastia, l'un à 2 ans de prison ferme, l'autre à 8 mois ferme pour destructions volontaires par incendies. Ils ont été écroués.

Incendies: état des lieux


Au total, près de 6.000 hectares de végétation ont été détruits depuis jeudi dans les trois incendies, près d'Aullène, autour de Peri près d'Ajaccio et entre Sartène et Bonifacio.

Sur le front des incendies, l'avion Dash a largué comme prévu du retardant de 09H00 à 16H00 sur le flanc de la montagne faisant face à Aullène, où un feu brûle depuis six jours, "dans le but de freiner l'activité du sinistre sur les lisières", a indiqué le commandant Maestracci. Plusieurs passages de Canadair ont été effectués aux abords du col de la Vaccia pour éviter les reprises de feu, a-t-il ajouté. Depuis mardi soir, l'officier juge le sinistre "sous contrôle mais fixé seulement" sur les hauteurs du col de la Vaccia, au nord de la vallée et éteint au sud, avant le col de Siu. Les pompiers sont aussi intervenus dans la vallée de l'Ortolo, entre Sartène et Bonifacio, pour éviter des reprises d'incendie.

En plus des tonnes d'eau qui ont été lâchés par les Canadair, Tracker et Dash, les pompiers ont diversifié les modes d'attaque pour lutter. Le commandement a décidé par endroit de raser la végétation sur une largeur de 5 à 10m de long pour empêcher les flammes de passer.

Voir :
>> Le site de France 3 - Corse
Lire aussi:
>> Les incendies de forêt et l'archéologie

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.