13 des 58 réacteurs nucléaires français étaient arrêtés mardi, en raison d'opérations de maintenance ou d'accidents

D'après 19 centrales nucléaires d'EDF, 13 réacteurs étaient à l'arrêt mardi contre 18 une semaine plus tôt.Ces nombreux "arrêts de tranche" s'expliquent notamment par une grève intervenue au printemps chez EDF et qui a retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance et de rechargement en uranium des centrales nucléaires.

Pierre Gadonneix, PDG d\'EDF
Pierre Gadonneix, PDG d'EDF (France 3)

D'après 19 centrales nucléaires d'EDF, 13 réacteurs étaient à l'arrêt mardi contre 18 une semaine plus tôt.

Ces nombreux "arrêts de tranche" s'expliquent notamment par une grève intervenue au printemps chez EDF et qui a retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance et de rechargement en uranium des centrales nucléaires.

Dix réacteurs sont à l'arrêt pour des opérations de maintenance et de rechargement de combustible, deux pour des accidents (un réacteur à Bugey dans l'Ain, un autre à Paluel en Seine-Maritime), et un dernier pour une visite décennale en vue du prolongement de sa durée de vie (à Fessenheim, dans le Haut-Rhin).

Sur les 63.100 mégawatts (MW) de puissance nucléaire installée en France, 14.100 MW étaient à l'arrêt.

L'énergie nucléaire fournit près de 80 % de l'électricité française.

Le PDG d'EDF, Pierre Gadonneix, avait annoncé la semaine dernière que la production nucléaire du groupe s'inscrirait en 2009 en "retrait sensible" par rapport à 2008. Le groupe devrait faire un point sur la question jeudi à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires.