Cet article date de plus de cinq ans.

Festival de Cannes 2015 : ce qu'il faut retenir de la sélection

La France, l'Italie et l'Asie sont particulièrement bien représentées dans la liste des films sélectionnés pour la 68e édition du festival, dévoilée jeudi à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La Palme d'or du festival de Cannes présentée le 27 mai 2007. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

L'Américain Gus Van Sant, le Canadien Denis Villeneuve, le Chinois Jia Zhang-ke, les Français Maïwenn et Jacques Audiard, les Italiens Nanni Moretti et Paolo Sorrentino... Des grands noms du cinéma figurent parmi les réalisateurs sélectionnés pour la compétition officielle du festival de Cannes 2015, qui se tiendra du 13 au 24 mai. Francetv info revient sur les principaux enseignements de la conférence de presse donnée sur les Champs-Elysées, jeudi 16 avril.

>> Revivez l'annonce à la presse de la sélection du Festival

Un plébiscite pour la France, l'Italie et l'Asie

La réalisatrice Maïwenn Le Besco, le 28 septembre 2011 à Lille (Nord), pour la promotion du film "Polisse". (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

"C'est une très belle année française", a commenté le délégué général du festival, Thierry Frémaux. Quatre films sont ainsi présentés en compétition officielle. Quatre ans après Polisse, Maïwenn Le Brisco revient sur la Croisette avec Mon roi, tandis que Jacques Audiard ajoute une quatrième participation cannoise avec Deephan. Les réalisateurs Valérie Donzelli (Marguerite et Julien) et Stéphane Brizé (La Loi du marché) complètent la délégation tricolore.

L'Italie fait presque aussi bien, avec la sélection du Conte des contes, de Matteo Garrone, réalisateur remarqué pour Gomorra et Reality. Nanni Moretti, Palme d'or pour La Chambre du fils en 2001 et président du jury en 2012, sera de retour sur la Croisette avec Mia Madre, un nouveau film aux allures d'autoportrait. Enfin, Paolo Sorrentino, oscarisé pour La Grande Bellezza, viendra défendre son dernier film, La Jeunesse.

Les cinémas asiatiques seront de nouveau bien représentés en compétition officielle, avec le Taïwanais Hou Hsiao-hsien (The Assassin), le Chinois Jia Zhang-ke – déjà primé en 2013 pour le scénario de A Touch of Sin – avec Mountain May Depart et, enfin, le Japonais Hirokazu Kore-Eda (Notre petite sœur). En revanche, le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul – trois fois primé à Cannes – et la Japonaise Naomi Kawase sont absents de la sélection.

Le cinéma américain peu représenté

Pour le moment, il n'y a que deux films américains en compétition officielle. Matthew McConaughey et Naomi Watts monteront sans doute les marches pour défendre Sea of Trees de Gus Van Sant, un film sur la rencontre au Japon d'un Américain et d'un Japonais dans une forêt connue comme un lieu de suicides. Todd Haynes est également en compétition avec Carol. Cate Blanchett et Rooney Mara sont à l'affiche de cette histoire d'amour entre deux femmes dans le New York des années 1950.

Le dernier Woody Allen, Un Homme irrationnel, sera bel et bien présenté à Cannes, mais hors compétition. Le cinéaste new-yorkais refuse en effet de concourir pour la Palme et Thierry Frémaux n'a pas "réussi à le convaincre". Son film aborde l'histoire d'un professeur de philosophie qui entame une périlleuse liaison avec l'une de ses étudiantes, incarnée par Emma Stone.

Plusieurs autres films américains seront projetés, dont le prochain film d'animation des studios Pixar, Vice versa, le premier film de l'actrice Natalie Portman – Une histoire d'amour et de ténèbres –, et Mad Max : Fury Road, quatrième opus de la saga futuriste.

Le festival de Cannes en guerre contre les selfies

L'actrice Léa Seydoux pose pour un selfie, le 17 mai 2014, lors de la 67e édition du festival de Cannes. (VALERY HACHE / AFP)

La pratique est de plus en plus fréquente chez les stars, ravies de se retrouver sur le fameux tapis rouge. "Nous n'avons pas décidé d'interdire les selfies, nous lançons juste une campagne pour ralentir la campagne contemporaine des selfies sur le tapis rouge et les marches", a donc précisé Thierry Frémaux. "C'est une pratique ridicule et grotesque et on a des problèmes de timing." Léa Seydoux et les autres sont donc prévenus.

La sélection se poursuit jusqu'au dernier moment

Au total, 1 854 films ont été reçus par les organisateurs, contre 1 500 il y a cinq ans. Et la direction du festival s'engage à tous les visionner. Les envois ont tendance à arriver de plus en plus tard, avec la technologie numérique. "Des films sont arrivés il y a deux jours", a précisé Thierry Frémaux.

La langue anglaise est-elle privilégiée ?

Deux films réalisés par des Italiens ont été tournés en anglais. Une façon de plaire au plus grand nombre ? "Chaque année, nous refusons un nombre incalculable de films qui se passent dans des pays dont ils veulent raconter l'histoire, mais en langue anglaise", a répondu Thierry Frémaux. "Je veux le dire à certains producteurs américains. Il n'est pas possible de voir des acteurs latinos ou asiatiques parler en anglais comme si c'était leur propre langue."

La liste des réalisateurs et films de la sélection officielle

- Jacques Audiard, Dheepan
- Stéphane Brizé, La Loi du marché
- Valérie Donzelli, Marguerite et Julien
- Matteo Garrone, Tale of Tales
- Todd Haynes, Carol
- Hou Hsiao-hsien, The Assassin
- Jia Zhang-ke, Mountain May Depart  
- Hirokazu Kore-Eda, Notre petite sœur
- Justin Kurzel, Macbeth
- Yorgos Lanthimos, The Lobster
- Maïwenn, Mon roi
- Nanni Moretti, Mia Madre
- László Németh, Le Fils de Saul
- Paolo Sorrentino, La Giovinezza
- Joachim Trier, Louder Than Bombs
- Gus Van Sant, The Sea of Trees
- Denis Villeneuve, Sicario

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.