Yvelines : un jeune homme porte plainte pour "violences policières à caractère raciste" après son interpellation

Un jeune homme de 27 ans a porté plainte, samedi, auprès du parquet de Versailles (Yvelines) pour "violences policières à caractère raciste" à la suite d'une interpellation au cours de laquelle il a été frappé et insulté. Il a reçu une greffe de peau.

Le commissariat de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.
Le commissariat de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. (THOMAS SAMSON / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un jeune homme de 27 ans a déposé plainte contre X pour "violences policières à caractère raciste", samedi 11 novembre, auprès du parquet de Versailles (Yvelines), a appris franceinfo, dimanche, auprès de son avocat, confirmant une information de l'AFP. Le jeune homme a déclaré avoir été insulté, frappé et gravement brûlé lors de son interpellation, mardi, à Mantes-la-Jolie.

Joint par franceinfo, Calvin Job a expliqué que son client avait été contrôlé dans la cité du Val Fourré. Les policiers ont voulu fouiller un véhicule, appartenant à un de ses amis. Il avait la clé et a ouvert la portière. La fouille n'a rien donné, selon l'avocat. Un deuxième fourgon est ensuite arrivé, avec d'autres policiers qui l'ont emmené pour un contrôle d'identité. Le jeune homme n'a opposé aucune résistance, selon son avocat.

Menotté puis frappé

Dans le fourgon, selon la victime, il a été menotté dans le dos, puis frappé et plaqué au sol contre un chauffage d'appoint. Il a été insulté, traité de "sale négro", et maintenu contre ce chauffage durant le trajet jusqu'au commissariat de Mantes-la-Jolie, malgré ses cris.

Une fois au commissariat le contrôle d'identité est devenu une interpellation pour stupéfiants, rébellion et outrage à agent, raconte Calvin Job. Le jeune homme a demandé à voir un médecin, il a hurlé et a fini par être emmené à l'hôpital par les pompiers et les policiers. Sa garde à vue a alors été levée.

Le jeune homme a subi une greffe de peau

Il est ressorti de l'hôpital dans la soirée, mais a dû y retourner à plusieurs reprises, en raison d'une dégradation de l'état de ses mains. Vendredi, le jeune homme a subi une greffe de peau. Il doit rester hospitalisé plusieurs jours. "Il est en état de choc et ne comprend pas ce qui s'est passé", souligne l'avocat. Ce dernier explique que son client a l'habitude des contrôles d'identité, "en moyenne quatre fois par semaine".

Le jeune homme "est dans un état de choc très avancé, il ne comprend pas ce qui lui arrive", a rapporté Calvin Job, qui dit avoir sollicité l'hôpital pour avoir recours à un psychologue. L'avocat demande que l'Inspection générale de la Police nationale IGPN) soit saisie. Il souhaite "qu'une instruction soit ouverte pour qu'il y ait une enquête sereine, à charge et à décharge, de manière à mettre la lumière sur le déroulé de cette affaire". Contacté par franceinfo, le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité réagir pour le moment.

"Il a déjà eu l'habitude de se faire frapper par les policiers, mais, là, il estime que c'est allé trop loin", Calvin Job
--'--
--'--