VIDEO. Plusieurs dizaines de tombes vandalisées au cimetière de Castres

Aucune connotation politique, raciale ou religieuse n'a été décelée dans le saccage du cimetière Saint-Och de Castres.

FRANCE 2

Plusieurs dizaines de tombes ont été dégradées, mercredi 15 avril dans l'après-midi, dans le cimetière Saint-Roch de Castres (Tarn), sans connotation politique, raciale ou religieuse. Au moins un individu se serait introduit dans les lieux à la pause déjeuner des gardiens entre 12 heures et 14 heures, selon le maire de la ville pour lequel il s'agit d'"un intolérable saccage".

"Le symbole de la croix était principalement visé", a-t-il indiqué. D'après son décompte, "216 concessions ont été dégradées" mais le parquet évoque lui, "une centaine" de tombes touchées. Aucun tombeau n'a été ouvert, "seuls les symboles ont été abîmés et certaines stèles ont été cassées", d'après l'édile. Sur place, au lendemain des dégradations, les familles des défunts dont les tombes sont concernées se disent choquées comme l'a constaté une équipe de France 3.

Ces profanations ont été qualifiées par le président François Hollande "d'actes indignes" qui "portent atteinte aux valeurs de notre République". Le Premier ministre Manuel valls évoque "une offense insoutenable" alors Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, est attendu sur place jeudi après-midi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des tombes vandalisées dans le cimetière Saint-Roch de Castres (Tarn), le 15 avril 2015.
Des tombes vandalisées dans le cimetière Saint-Roch de Castres (Tarn), le 15 avril 2015. (REMY GABALDA / AFP)