Var : un homme suspecté du viol d'une jeune femme à Fréjus interpellé grâce à son empreinte génétique

Fin août, une joggeuse d'une trentaine d'années a été violée en pleine journée sur les bords du Reyran.
Article rédigé par France Info - Avec France Bleu Provence
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Fréjus (Var) (GOOGLE MAPS)

Le violeur présumé d'une jeune femme durant l'été à Fréjus (Var) a été interpellé et placé en détention provisoire lundi 6 novembre, a appris France Bleu Provence. Le suspect, un Afghan âgé d'au moins 25 ans, a été confondu grâce à son empreinte génétique. Il a été interpellé à Fréjus.

Fin août, une joggeuse d'une trentaine d'années a été violée en pleine journée sur les bords du Reyran. Le violeur l'avait repérée et l'avait attirée dans des buissons. La victime est ensuite parvenue à prendre la fuite et a prévenu tout de suite la police. Les recherches immédiates sur les bords du Reyran et à proximité de la base nature n'ont pas été concluantes. Mais la rapidité de l'alerte donnée par la victime a permis aux enquêteurs d'effectuer des prélèvements.

L'ADN de l'agresseur présumé a été analysé dans le fichier national des empreintes génétiques en France et en Allemagne où son profil a "matché". L'auteur présumé du viol est également connu outre-Rhin, pour des faits d'agressions sexuelles.

Le suspect mis en examen 

Les enquêteurs varois ont ensuite diffusé son portrait. Quelques semaines plus tard, un homme au comportement suspect a été repéré en bord de mer, caché derrière des sanisettes, rapporte France Bleu Provence. Il semblait surveiller quelque chose ou quelqu'un. Après vérifications, il s'agissait bien du même homme. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

Lors de son enquête, la police a découvert que l'homme était déjà suspecté d'avoir harcelé une femme dans la rue à Toulon quelques jours avant le viol de Fréjus. Il s'agissait d'une membre d'une association humanitaire. L'homme lui avait agrippé le bras et tenté de l'embrasser à plusieurs reprises. La femme avait déposé une main courante. Elle l'avait reconnu car il était pris en charge par une association d'aide aux migrants qui l'accompagnait dans sa demande d'asile.

À l'issue de sa garde à vue, le suspect a été mis en examen pour viol puis placé en détention provisoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.