Une femme voilée enceinte agressée en pleine rue à Toulouse

Un jeune homme aurait tiré sur son voile avant de la frapper à plusieurs reprises, mardi. Une agression condamnée, jeudi, par plusieurs responsables socialistes.

Le quartier de la Roseraie, à Toulouse (Haute-Garonne), où une jeune femme voilée a été agressée, mardi 24 mars 2015.
Le quartier de la Roseraie, à Toulouse (Haute-Garonne), où une jeune femme voilée a été agressée, mardi 24 mars 2015. ( GOOGLE MAPS)

Une jeune femme musulmane, coiffée d'un foulard, et enceinte, a déposé une plainte après avoir été violemment agressée, mardi 24 mars à Toulouse (Haute-Garonne), par un individu qui lui reprochait de porter un "hijab", un voile cachant ses cheveux. 

Cette jeune mère d'une trentaine d'années venait d'accompagner ses deux filles à l'école, selon son mari cité par la Dépêche du Midi. "Au moment de repartir, elle a croisé deux jeunes hommes" raconte-t-il. "L'un d'eux lui a agrippé les cheveux, a tiré sur son voile tout en l'insultant : pas de ça chez nous !" Selon le mari, la jeune femme aurait reçu "beaucoup de coups", tandis que le second jeune homme aurait tenté de convaincre son ami d'arrêter.

L'agresseur a pris la fuite

Hospitalisée après avoir été prise en charge par les pompiers, la victime a été entendue mercredi par les enquêteurs, qui ont enregistré sa plainte pour agression à caractère raciste. "Il n'y a pas de raison de mettre en doute sa parole", a précisé une source policière. L'agresseur a pris la fuite, mais il serait possible d'en faire un portrait-robot, selon cette même source.

Dans un communiqué, le député socialiste de Haute-Garonne Christophe Borgel a jugé que "le caractère raciste et antimusulman de cette agression" ne faisait "pas de doute", tandis que le Parti socialiste, par l'intermédiaire de son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, a réaffirmé "qu'aucun comportement raciste et islamophobe ne doit être toléré dans notre République."