Une altercation sur fond d'alcool serait à l'origine de la fusillade près de Metz

Une fusillade a éclaté à Woippy, près de Metz, samedi soir. Une jeune femme est décédée. Il y a plusieurs blessés dont deux grièvement touchés, l'un à la tête, l'autre à l'abdomen. Une altercation sur fond d'alcool pourrait être à l'origine de ce drame.

(Une altercation sur fond d'alcool serait à l'origine de la fusillade près de Metz © MAXPPP)

Les coups de feu ont retenti vers 22h, juste devant la résidence Pierre Boileau à Woippy. Une jeune femme d'une vingtaine d'année a été tuée juste en bas de son immeuble. Un homme a été très grièvement touché d'une balle dans la tête. Il a été transporté en urgence à l'hôpital et il est entre la vie et la mort. Un autre a été atteint à l'abdomen. L'auteur présumé des coups de feu a tiré au moins une quinzaine de fois à l'aide d'un pistolet automatique. 

 

L'auteur présumé des coups de feu a été rapidement arrêté par les policiers.Selon le procureur de la République, une "altercation" sur fond d'alcool pourrait être à l'origine de ce drame. Le tireur, ivre au moment de son arrestation, était connu des services de police. Âgé de 49 ans, il avait notamment été condamné à cinq ans de prison dont une partie avec sursi pour "des faits d'agression sexuelle, de violences et de violences avec arme", a précisé le procureur. 

Les policiers ont dû faire usage de leur taser à impulsion électtrique pour maîtriser l'individu. Selon le commissaire de police à la Sécurité publique de Moselle, Olivier Saudrau, l'homme aurait "sans doute ouvert le feu" sur les policiers, son arme étant encore chargée et prête à tirer. Il avait par ailleurs des muntions dans ses poches. 

Le sénateur-maire de Woippy, François Grosdidier, "l'agresseur a pris des risques énormes " en mettant en joue les policiers. Il a par ailleurs loué le "sang-froid exceptionnel " des forces de l'ordre. 

Le tireur présumé est actuellement en garde à vue, qui doit être prolongée ce dimanche. Il devrait être déféré devant un juge dans la journée de lundi. Il devrait probablement être mis en examen pour assassinat et tentative d'assassinat, si l'enquête permet de retenir la préméditation.