Cet article date de plus de neuf ans.

Une adolescente soupçonnée de centaines d'appels à la police

Une collégienne de 13 ans est soupçonnée d'avoir passé près de mille appels à la police en deux mois, à Fécamp en Seine-Maritime.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Tilio & Paolo Fotolia.com)

Devant les policiers elle a parlé d'un jeu. Il
était peut-être drôle sur le moment, mais il est dangereux à divers titres et
sévèrement puni par la loi. L'appel du "frisson" peut parfois
atteindre des sommets dans l'irrationnel, la preuve avec cette collégienne.

Pendant deux mois elle a composé le 17 et
raccroché aussitôt le combiné au nez de son interlocuteur. Les 189 appels de ce
type passés au mois de mai auraient pu passer inaperçus. Mais au mois de juin
les policiers ont reçu 765 autres appels du même genre. Rapidement la jeune
fille a été identifiée, elle passait les coups de fil avec son téléphone
portable, que ses parents lui ont confisqué depuis.

Devant les policiers elle a reconnu les faits
sans mesurer semble-t-il la gravité de son acte: l'occupation d'une ligne
exclusivement réservée aux appels de détresse. La jeune fille a été remise en
liberté, elle devrait être prochainement convoquée devant un juge pour enfants
pour "appels téléphoniques malveillants réitérés".  

Au mois d'août dernier, une adolescente de Seine-et-Marne avait été interpellée, elle avait appelé 9 788 fois la police en plus de 4 mois.

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.