Cet article date de plus de huit ans.

Un usurpateur d'identités arrêté à Gap

Condamné pour vol et escroquerie, il vivait depuis deux ans au nom d'un de ses amis d'enfance et de deux autres personnes. Il risque jusqu'à cinq ans de prison.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (IDÉ)

Il y a six mois, lors de
son arrivée à Gap, cet homme âgé de 29 ans avait réussi à se faire établir une vraie pièce
d'identité au nom de son ami d'enfance. "Il aurait également bénéficié de
divers documents administratifs lui permettant d'être inscrit
à Pôle emploi, de toucher le RSA, d'ouvrir deux comptes bancaires, d'obtenir
une carte vitale ou encore de profiter de cartes de réduction de la SNCF et de
la RATP
", a expliqué le procureur de la République de Gap,
Philippe Toccanier.

Et il précise que la supercherie a été découverte par le Comité opérationnel départemental anti-fraude des
Hautes-Alpes qui réunit les services de l'Etat et les organismes locaux de
protection sociale : "Les fichiers des
services concernés par le CODAF et les empreintes digitales ont permis
d'établir l'identité réelle
".

Au moins trois victimes d'usurpation d'identités

L'enquête des policiers de Gap va les mener au-delà des Hautes-Alpes puisque le suspect aurait également usurpé deux autres identités durant sa cavale, en
région parisienne, en Poitou-Charentes et en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Placé en détention pour purger la peine pour "vol est escroquerie" prononcée en 2010 par le tribunal de correctionnel de Cusset dans l'Allier, il va aussi être jugé pour "usurpation d'identité, escroquerie et faux" par celui de Gap.** Il risque jusqu'à 5 ans d'emprisonnement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.