Un trafic de drogue en bateau de croisière démantelé à Nice

Des trafiquants français utilisaient un réseau de croisière pour leur business. Une vingtaine de personnes ont été interpellées fin mars, elles partaient au Brésil avec du cannabis pour revenir en Italie avec de la cocaïne.

(Sebastian Kanzler Maxppp)

Recrutées dans des cités de Nice, des "mules" étaient envoyées sur des bateaux au départ d'Italie et à destination du Brésil. Les commanditaires, déjà connus des services de police, allaient chercher ces petites mains, parfois à peine majeures et sans revenus, dans les quartiers sensibles classés en Zone de sécurité prioritaire.

Les caïds leur payaient une croisière vers le Brésil, où ils étaient chargés d'acheminer du cannabis avant de revenir en Italie avec de la cocaïne.

Fin mars, une dizaine de personnes ont été interpellées, sur commission rogatoire internationale, lors d'une escale à Tenerife, dans les Canaries. Les trafiquants, en possession de 25 kg de cocaïne pure, sont toujours en attente de transfert vers la France. Une seconde vague d'interpellation a permis d'arrêter neuf autres personnes dans les Alpes-Maritimes. Elles ont été déférées devant la justice à Marseille.

L'enquête ne dit pas, pour le moment, quand ce trafic avait commencé.