Cet article date de plus d'un an.

Un homme placé en détention provisoire après avoir menacé les fidèles d'une mosquée de Lille dans une vidéo

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l'homme de 23 ans menaçait des fidèles du lieu de culte.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La grande mosquée de Lille. Photo d'illustration. (MAXPPP)

Un jeune de 23 ans, soupçonné de vouloir commettre un attentat contre mosquée à Lille (Nord), a été placé en détention provisoire vendredi 24 juin, indique le parquet de Lille dans un communiqué. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel le 27 juillet prochain.

Placé en garde à vue jeudi, il a reconnu être l'auteur des menaces contre la mosquée de Lille-Sud. "Il explique son geste par une consommation habituelle et excessive d’alcool. Sans réelle conviction politique ou religieuse, le mis en cause ne se revendique pas d’extrême droite mais semble tout le moins intéressé par les groupes de discussion en lien avec ces mouvances", relate le parquet.

Un signalement de la plateforme Pharos

Le 20 juin, le parquet de Lille a reçu un signalement de la plateforme Pharos car une vidéo a été diffusé sur l'application Télégram "dans laquelle un individu faisait part de son intention de commettre une attaque contre la mosquée de Lille Sud. Il a également publié une seconde séquence portant sur la tuerie de Christchurch commise en 2019 en Nouvelle Zélande", rapporte le parquet. 

L'enquête a permis d'identifier et de localiser le mis en cause. Il a été interpellé à son domicile à Faches Thumesnil par les enquêteurs de la Direction zonale de police Judiciaire sud (DZPJ), dans le cadre de l'enquête judiciaire ouverte pour menaces de mort sur un groupe de personnes appartenant à une religion et apologie du terrorisme.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait indiqué dans un tweet que la police nationale "sécurise la mosquée depuis hier" sur son instruction. Et cela "pour le temps nécessaire", précise le ministre de l'Intérieur. Il remerciait par ailleurs les forces de l'ordre "pour leur réactivité", après à l'interpellation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.