Un ex-cadre de France Bleu, soupçonné en Suisse d'avoir détenu des images pédopornographiques avant son arrivée à Radio France

Bien que l’affaire ne se soit pas déroulée au sein de Radio France, la direction lance une enquête interne sur les circonstances de son arrivée à France Bleu en 2011 et sur sa période de présence dans les effectifs.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de la RTS, qui abrite aussi la Radio suisse romande (RSR). Image d'illustration. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"La direction actuelle de France Bleu (renouvelée en septembre 2018) découvre les faits très graves reprochés à Thierry Catherine lorsqu’il exerçait à la RSR (Radio suisse romande) en 2005", annonce la direction de Radio France mardi 19 janvier. Le quotidien l'Union s'est fait l'écho de la condamnation ancienne de cet ex-salarié de France Bleu, alors qu'il était employé de la RSR, pour détention d'images pédopornographiques.

Thierry Catherine avait été au cœur d'une enquête en Suisse pour avoir détenu des images pédophiles sur son ordinateur, parmi des centaines de fichiers pornographiques alors qu'il était cadre intermédiaire à la RSR. Une affaire qui date de 2005. Après avoir quitté la RSR, Thierry Catherine avait été embauché à France Bleu en 2011 "après plusieurs années et d’autres expériences professionnelles", précise Radio France.

Une enquête interne

"Au regard de ces informations, et bien que l’affaire ne se soit pas déroulée au sein de Radio France, une enquête interne est lancée portant sur les circonstances de l’arrivée de monsieur Catherine à France Bleu en 2011 et sur sa période de présence dans les effectifs", précise la direction.

"De manière décorrélée de ces informations dont elle n’avait pas connaissance, la Direction de France Bleu avait notifié à Thierry Catherine son licenciement en date du 15 octobre 2020 pour motif professionnel. ll ne figure donc plus parmi les effectifs de France Bleu", détaille la direction.

"La direction de Radio France et de France Bleu se tiennent aux côtés de l’équipe de France Bleu Champagne-Ardenne très choquée par la découverte de ces informations", précise Radio France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.