Cet article date de plus de neuf ans.

Pau. Un cadre de France Télécom se suicide à son domicile

Ce responsable logistique, âgé de 41 ans, est mort lundi matin après s'être immolé par le feu. Il avait été mis à pied dans le cadre d'une enquête interne. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un responsable logistique du bureau France Télécom de Pau (Pyrénées-Atlantiques), mis à pied, est mort le 4 mars 2013 après s'être immolé par le feu à son domicile. (DAMIEN MEYER / AFP)

Un responsable logistique du bureau France Télécom de Pau (Pyrénées-Atlantiques), mis à pied, est mort lundi matin après s'être immolé par le feu à son domicile. Son suicide a été annoncé mardi 5 mars par un syndicat et par la direction du groupe. L'homme, âgé de 41 ans et habitant près de Pau, n'a pu être sauvé malgré l'arrivée des secours, a précisé une responsable syndicale CFDT. "Il laisse derrière lui une veuve et un enfant de 6 ans", écrit le quotidien régional Sud Ouest.

"La semaine dernière, le directeur m'avait appelée (...) pour me dire que [cet homme] et certains de ses collègues étaient mis à pied dans le cadre d'une enquête interne au sein de leur service", a ajouté la syndicaliste. Selon elle, des responsables CFDT ont discuté avec le responsable logistique jeudi pour comprendre ce qui se passait. Il avait confirmé avoir été entendu par les personnes chargées de l'enquête interne, "mais n'en avait pas dit plus".

La direction a confirmé que "ce salarié faisait l'objet d'une suspension temporaire pour présomption d'acte frauduleux et [qu']à ce titre, [il] avait été suspendu provisoirement". "Compte tenu du caractère dramatique de cette affaire et eu égard à sa famille, nous ne ferons pas plus de commentaire sur cette procédure. Une enquête interne est en cours" avec le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) "pour connaître les circonstances du drame", a précisé le porte-parole de la direction. "Le personnel est très choqué ; nous avons mis en place une cellule psychologique avec le médecin du travail par l’intermédiaire du CHSCT", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.