Cet article date de plus de neuf ans.

Un avion pakistanais dérouté dans le ciel britannique

L'armée de l'air britannique a envoyé vendredi des chasseurs de la RAF pour escorter un avion de ligne pakistanais. Il provenait de Lahore et devait atterrir à Manchester. Il a été dérouté vers Londres à cause d'un "incident à bord". A son atterrissage, deux hommes ont été arrêtés par la police.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Paul Hackett Reuters)

Des avions de chasse
britanniques ont dérouté un avion pakistanais ce vendredi. L'appareil de la compagnie Pakistani international airlines (PIA), provenant
de Lahore, volait vers Manchester et a été détourné vers Londres. Selon une source sécuritaire, rien n'indique que l'avion
ait été la cible d'un acte terroriste.

Selon le Guardian , le pilote a demandé à
changer de plan de vol à cause "d'un passager turbulent qui commençait à
hurler
". L'avion numéro PK 709, transportait 297 personnes. Tout le monde est "sain et sauf ".

"L'avion dérouté vers l'aéroport de Stansted s'est maintenant posé. La police et ses partenaires continuent d'intervenir ", a indiqué la police d'Essex sur son compte Twitter. La BBC raconte que l'appareil a été mis à l'écart, parqué en bout de piste. La police a annoncé que deux hommes avaient été interpellés deux hommes "soupçonnés d'avoir mis en danger l'avion ". Ils sont âgés de 30 et 41 nas. Une enquête criminelle a été ouverte.

Pour dérouté l'avion, le ministère de la Défense (MoD) avait fait décoller des avions de chasse, "des chasseurs Typhoon de la RAF ont décollé de Coningsby (une base du Lincolnshire, dans le centre de l'Angleterre) pour enquêter sur incident impliquant un avion civil dans l'espace aérien du Royaume-Uni ", a indiqué le MoD.

L'envoi d'un avion de chasse intervient au Royaume-Uni lorsqu'un pilote ou un membre du personnel naviguant envoit un message d'urgence.

Cet incident intervient deux
jours après le meurtre d'un soldat en pleine rue de Londres. Une attaque qualifiée de "terroriste" par
le Premier ministre britannique, David Cameron. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.