Ultra-gauche : des arrestations en Dordogne

Des fusils de chasse, des explosifs… On en sait plus sur les perquisitions menées au sein de la mouvance ultra-gauche. Cinq activistes ont été placés en détention provisoire.

France 3

Parmi les sept activistes mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes, cinq ont été placés en détention provisoire. Les interpellations ont notamment eu lieu en Dordogne, dans le village de Cubjac, mardi 8 décembre, provoquant la stupeur. Deux suspects de 30 et 31 ans ont été arrêtés dans un gîte du village. Ils sont soupçonnés de vouloir commettre des actions violentes, notamment contre les forces de l’ordre. Ils appartiennent à la mouvance de l’ultra-gauche. 

Un leader fiché S

"Il y en a un qui travaille chez moi, dans mon entreprise, depuis deux mois, qui avait une situation en règle et qui en plus travaillait bien. On a été étonnés de ne pas le voir prendre son poste de travail mardi 8 décembre", explique Michel Raynaud, maire sans étiquette de Cubjac. Le coup de filet a été mené par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Le meneur présumé du groupuscule serait un certain Florian D., et aurait passé dix mois aux côtés des Kurdes en Syrie pour lutter contre Daesh. Il est fiché S pour ses idées révolutionnaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Neuf personnes ont été interpellées le 8 décembre 2020 à Toulouse (Haute-Garonne), Cubjac (Dordogne), à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et à Rennes (Ile-et-Vilaine). 
Neuf personnes ont été interpellées le 8 décembre 2020 à Toulouse (Haute-Garonne), Cubjac (Dordogne), à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et à Rennes (Ile-et-Vilaine).  (STEPHANE DUPRAT / HANS LUCAS / AFP)