Cet article date de plus de neuf ans.

Une fusillade dans un cinéma fait au moins 12 morts près de Denver

COLORADO - Un homme habillé en noir, muni d'un fusil et d'une grenade et portant un masque à gaz a ouvert le feu lors d'une avant-première du dernier "Batman". Il a été interpellé. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Les enquêteurs travaillent devant le cinéma d'Aurora, dans le Colorado (Etats-Unis), où un tireur a tué 12 personnes, le 20 juillet 2012. (THOMAS COOPER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Treize ans après la fusillade de Columbine, une nouvelle tuerie endeuille le Colorado. Un tireur masqué a fait irruption dans une salle de cinéma de la ville d'Aurora, aux Etats-Unis, où était diffusé en avant-première le film Batman : The Dark Knight Rises, vendredi 20 juillet, tuant au moins 12 personnes et faisant 71 blessés d'après le dernier bilan.

Le suspect, James Holmes, un étudiant en médecine de 24 ans, a été arrêté par la police. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait agi seul. Les policiers ont trouvé son appartement piégé à l'aide d'explosifs "très sophistiqués". Il devrait être présenté devant un juge lundi, tandis que Barack Obama a donné l'ordre de mettre les drapeaux américains en berne jusqu'au 25 juillet.

• Une fusillade de sang-froid dans la salle bondée

Il est environ minuit, à Aurora (8 heures en France), une petite ville de la banlieue de Denver, lorsqu'un individu vêtu de noir et portant un masque à gaz entre par la sortie de secours de la salle n°9 du cinéma Century 16. Les cheveux colorés en rouge, il dit être "le joker", le personnage ennemi de Batman, selon la police citée par le Hollywood Reporter (lien en anglais). Le film n'est alors commencé que depuis quelques minutes.

Certains spectateurs qui ont décrit la scène croient à une farce ou une animation préparée pour l'avant-première du film, au milieu d'autres spectacteurs eux aussi déguisés. Mais l'homme lance successivement deux grenades lacrymogènes, avant d'ouvrir le feu sur la foule et de monter lentement les marches. Les témoins décrivent un tueur faisant preuve de sang-froid, resté silencieux en perpétrant la tuerie.

Certaines balles traversent les murs de la salle et atteignent les spectateurs de la salle voisine. La foule évacue le théâtre au milieu des fumées lacrymogènes, tandis que de multiples appels parviennent à la police locale, prévenue un peu après minuit et demi. Cette vidéo prise quelques minutes après le début de la fusillade montre la panique à l'intérieur du bâtiment. 

Au moins dix des victimes seraient morts à l'intérieur du cinéma, les autres pendant leur évacuation vers l'hôpital. Certains blessés ont été transportés par les policiers dans leurs voitures de patrouille, pour faire au plus vite. Parmi les personnes touchées figurait un bébé de trois mois, légèrement blessé.

• Le tueur, âgé de 24 ans, a probablement agi seul

Arrivés sur les lieux, les officiers de police ont "retrouvé le tueur à l'arrière du cinéma, à l'extérieur, sur le parking près d'une voiture", explique Franck Fania, porte-parole de la police d'Aurora. L'homme était armé d'un fusil d'assaut, d'un fusil de chasse et d'une arme de poing. Un autre pistolet a été trouvé à l'intérieur du cinéma. "Il n'a pas résisté, ne s'est pas battu" face à la police.

Une photo non datée du suspect James Holmes remise à l'AFP le 20 juillet 2012 par l'université du Colorado. (HO / UNIVERSITY OF COLORADO)
 

Le suspect est un homme blanc prénommé James Holmes, résident à Aurora et âgé de 24 ans. Il était étudiant en neuroscience à l'université du Colorado, avant d'abandonner son cursus en juin, écrit Gawker (lien en anglais). Selon les premiers éléments donnés par les autorités américaines, il n'aurait pas de lien avec des réseaux terroristes.

Aux policiers, l'homme a expliqué avoir laissé des explosifs chez lui. La police a immédiatement évacué l'immeuble et fouillé son appartement, piégé comme l'avait indiqué le tueur. L'immeuble est réservé à des étudiants et des membres du personnel de l'école de médecine de l'université du Colorado. Aucun élément faisant état d'un complice éventuel n'a été rapporté dans les heures suivant le drame.

La ville d'Aurora est située à seulement une trentaine de kilomètres de la ville de Columbine (Colorado), où une fusillade en 1999 avait fait quinze morts, dont les deux auteurs de la tuerie. 

• "C'est votre homme", assure sa mère

Avertie par un journaliste d'ABC News chez elle à San Diego (Californie), la mère de James Holmes a assuré que "c'est votre homme", ne semblant pas douter de l'implication de son fils dans la tuerie, selon Gawker. "Il faut que j'appelle la police, a-t-elle ajouté, il faut que je m'envole pour le Colorado."

Plus tard dans la journée, la famille a publié un communiqué pour faire part de ses pensées pour "ceux qui ont été impliqués dans la tragédie et les familles et amis de dceux impliqués". Demandant à ce que son intimité soit respectée, la famille a assuré "collaborer avec les autorités à la fois de San Diego et d'Aurora".

• Barack Obama : "Tant de violence, tant de mal, est insensé"

Barack Obama, en campagne pour sa réélection en Floride, a immédiatement interrompu sa tournée sur le terrain. Il s'est exprimé depuis Fort Meyers, ville de l'Etat où il faisait étape, avant de rentrer à Washington.

Le président américain Barack Obama s'est esprimé depuis Fort Meyers, en Floride (Etats-Unis), le 20 juillet 2012, après la fusillade de la nuti dans le Colorado. (MANDEL NGAN / AFP)

"Ce matin, nous avons appris en nous réveillant la nouvelle d'une tragédie qui nous rappelle à tous ce qui nous unit en tant qu'Américains", a déclaré le président. "Tant de violence, tant de mal, est insensé. Je suis sûr que nombre d'entre vous sont des parents qui ont eu la même réaction que la mienne quand j'ai appris la nouvelle. Mes enfants vont au cinéma. Et si Malia et Sasha [ses filles] avaient été dans cette salle? ", a-t-il ajouté.

"Michelle et moi aurons la chance de pouvoir serrer nos filles un peu plus fort dans nos bras ce soir, et je suis sûr que vous ferez la même chose avec vos enfants. Mais pour les parents qui n'auront pas cette chance, nous devons (…) leur dire que nous serons là pour eux", a-t-il poursuivi.

Le chef de l'Etat a promis que les autorités enquêteraient sur ce "crime haineux" et prendraient toutes les mesures nécessaires pour que les coupables soient poursuivis.

Son adversaire républicain, Mitt Romney, s'est dit lui aussi "profondément attristé par la nouvelle de la violence insensée" qui a frappé le Colorado. "Nous espérons que la personne responsable de ce crime affreux rendra rapidement des comptes devant la justice." Les deux candidats ont suspendu leur campagne électorale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tueries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.