Cet article date de plus de sept ans.

Meurtre d'un soldat en plein Londres : 45 ans et prison à vie pour les deux coupables

Le crime, sanglant, avait horrifié le Royaume-Uni en mai 2013. Michael Adebolajo et Michael Adebowale ont été condamnés, mercredi 26 février, avant de créer un incident dans le tribunal lors de la lecture du verdict.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Michael Adebolajo et Michael Adebowale ont été condamnés mercredi 26 février à Londres (Royaume-Uni), pour le meurtre en pleine rue d'un soldat britannique de 25 ans. (METROPOLITAN POLICE / AFP)

Deux Britanniques, qui se sont présentés comme des "soldats d'Allah", ont été condamnés l'un à la perpétuité et l'autre à 45 ans minimum de prison, mercredi 26 février. Michael Adebolajo et Michael Adebowale avaient tué un soldat à l'arme blanche en plein Londres, le 22 mai 2013.

La lecture du verdict a donné lieu à quelques minutes de désordre dans le tribunal de l'Old Bailey à Londres. Michael Adebolajo, qui restera en prison jusqu'à la fin de ses jours, a lancé "Allah Akbar !" ("Allah est grand") et Michael Adebowale a crié "c'est un mensonge !", quand le juge a expliqué que les deux hommes ont été radicalisés au point de "trahir l'islam". Les deux jeunes hommes ont alors été plaqués au sol par des gardes de sécurité, avant d'être évacués du tribunal, où le magistrat a poursuivi la lecture de son verdict.

Les deux Londoniens, âgés de 29 et 22 ans, avaient d'abord renversé en voiture leur victime, Lee Rigby, qui rejoignait à pied sa caserne, habillé en civil. Puis, ils l'avaient lardé de coups de couteau et presque décapité, sous les yeux de nombreux passants. Plusieurs témoins avaient filmé la scène avec leur téléphone portable et montré comment Adebolajo les apostrophait directement, avec un hachoir dans ses mains ensanglantées. Sur une vidéo prise juste après le crime, il avait expliqué avoir voulu venger les "musulmans tués par des soldats britanniques".

Les deux hommes, sur un enregistrement d'une caméra de surveillance, le 22 mai 2013 à Londres, après le meurtre d'un soldat britannique.  (METROPOLITAN POLICE / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.