Cet article date de plus de deux ans.

Triple meurtre au Cannet : "Je n'en pouvais plus de ma famille", explique le suspect aux policiers

Un trentenaire a revendiqué dimanche auprès des policiers l'assassinat le matin même de sa mère, de son père et de sa petite soeur. Une enquête a été ouverte par le parquet de Grasse pour "assassinat avec préméditation."

Article rédigé par
avec France Bleu Azur - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un homme soupçonné d'avoir tué trois membres de sa famille dit assumer son geste et ne rien regretter. (CAPTURE D’ÉCRAN GOOGLE MAPS / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

L'homme soupçonné d'avoir tué ses parents et sa petite soeur à coups de couteaux dans leur appartement du Cannet (Alpes-Maritimes) dimanche 2 septembre au matin en voulait profondément à sa famille, rapporte France Bleu Azur. C'est ce que l'individu a raconté aux enquêteurs dans le cadre de sa garde à vue.

Le meurtrier présumé, Bernard, 31 ans, sans emploi et touchant le RSA est soupçonné d'avoir tué sa mère âgée de 60 ans, son père malade et à la retraite (78 ans) et sa petite sœur (21 ans) qui venait de démarrer ses études. Chacun a reçu une dizaine de coups de couteaux. Les premiers éléments de l'enquête montrent que le père a tenté de se défendre et que la mère a essayé de protéger sa fille, en vain.

Un triple homicide prémédité, d'après le suspect

Selon France Bleu Azur, le jeune homme a informé son cousin de son triple meurtre avant de tenter d'effacer les traces et de s'échapper. Mais la police l'a interpellé dans le hall de leur immeuble. Le meurtrier présumé a été retrouvé prostré avec deux couteaux dans les mains. Devant les policiers, il a assumé son geste : "Je n'en pouvais plus de ma famille", a-t-il expliqué aux enquêteurs.

Son acte était prémédité. Il y avait réfléchi depuis quelques jours. Le jeune homme avait apparemment du mal à trouver sa place au sein du foyer familial. "Ma famille m'a trahi, ils ne méritaient plus de vivre", a-t-il déclaré.

Devant les officiers de la police judiciaire, il revendique son geste et assure ne pas le regretter. Dans l'appartement où a lieu le triple homicide, la police a retrouvé des jeux vidéo violents. Bernard a été entendu par un psychiatre dimanche, à la caserne Auvare de Nice dans le cadre de sa garde à vue.

Une famille aisée, connue au Cannet

La famille de Bernard, installée dans cet immeuble résidentiel depuis plus de dix ans, était connue au Cannet. "Une famille aisée, catholique, très pratiquante", détaille Alain Cherqui, le chef de la police municipale du Cannet. La famille participait à toutes les manifestations religieuses de la commune et se montrait toujours aimable envers le voisinage.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Grasse pour "assassinat avec préméditation." Une autopsie sur les corps des victimes va être pratiquée dans la semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.