Toulouse : poignardée à trois reprises, une médecin survit grâce aux consignes de premiers soins qu'elle donne à ses voisins

La femme a expliqué à ses voisins qu'il fallait appuyer là où les coups avaient été portés, ce qui a permis de limiter les saignements jusqu'à l'arrivée des secours.

L\'agression s\'est déroulée dans le quartier des Minimes, à Toulouse.
L'agression s'est déroulée dans le quartier des Minimes, à Toulouse. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Une femme de 36 ans, poignardée à trois reprises jeudi dernier à Toulouse (Haute-Garonne), a survécu grâce aux consignes qu'elle a données à ses voisins pour réaliser des premiers soins, raconte France Bleu Occitanie mardi 23 juillet.

Samedi dernier, un homme, se prétendant SDF, avait été arrêté puis mis en examen pour tentative d'homicide volontaire et incarcéré dimanche. On a finalement appris que la femme, médecin anesthésiste-réanimateur de profession, était sortie d'affaire grâce aux gestes de soins qui lui ont été prodigués par ses voisins, sur ses propres conseils de médecin.

Des consignes précises qui ont limité les saignements

Après que la femme eut été poignardée aux alentours de deux heures du matin tout proche de son domicile, dans le quartier des Minimes, ses voisins, alertés par les cris, étaient venus à son secours. La femme leur avait alors dit d'appuyer sur son thorax, son flanc droit et sa carotide, là où les coups avaient été portés. C'est donc sa précision et sa connaissance de son corps grâce à son métier qui ont limité les saignements jusqu'à l'arrivée des secours.

La femme de 36 ans, mère de famille, a aujourd'hui une ITT (Incapacité totale de travail) de 30 jours mais ses jours ne sont plus en danger.

Le suspect a été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire et incarcéré. Il n'était pas connu des services de police sauf pour un séjour irrégulier. Il dit être né en 2001 mais son identité reste floue, tout comme ses propos. Pour une raison inconnue, celui-ci a "vu rouge", poussé au sol sa victime puis lui a donné trois coups de couteau, a précisé le procureur de Toulouse.