Cet article date de plus de sept ans.

Toulouse : le braqueur d'une supérette tué par la police

La brigade anti-criminalité de Toulouse est arrivée très vite ce vendredi matin sur les lieux du braquage dans le quartier Saint-Cyprien. Le jeune braqueur qui était, semble-t-il, armé a été tué par un policier. Le procureur de la République de Toulouse indique que la thèse de la légitime défense est "privilégiée".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La supérette de la rue de Varsovie à Toulouse théâtre d'un braquage mortel ce vendredi matin © Radio France/ Stéphane Iglésis)

Quand le jeune homme est entré dans la supérette, deux employés étaient présents. L'un des deux a réussi à appeler les secours d'où l'intervention rapide de la BAC.  Selon le secrétaire régional du syndicat UNSA police, Cédric Delage, le braqueur a  "mis en joue un fonctionnaire de police. En légitime défense, le fonctionnaire a alors tiré une fois sur le braqueur armé ".

Touché au torse, celui-ci est décédé dans la demi-heure qui a suivi. On ne connait pas la nature de l'arme, réelle ou factice, en possession du braqueur.  "Il n'y avait quasiment rien à voler, juste le fond de caisse dans le magasin. Tout est vidé chaque jour. Ce braquage, c'était prendre des risques pour pas grand-chose... " s'est désolé le gérant de ce Carrefour City.

La thèse de la légitime défense est également "privilégiée " par le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau. "Mes propres observations et les éléments recueillis semblent étayer cette thèse mais je dois me livrer à une analyse en profondeur ". "La thèse de la légitime défense (pour le policier, ndlr) est privilégiée en l'état actuel mais il ne s'agit pas d'une conclusion ", a-t-il insisté. Le policier a été placé en garde à vue puis relâché dans la soirée.

Toulouse : le braqueur d'une supérette tué par la police , reportage Stéphane Iglésis
écouter
 

Un porte-parole du syndicat Unité SGP FO de la police, Didier Martinez, a apporté son "total soutien aux policiers de la BAC qui sont intervenus ce matin dans la supérette".  "Il y a eu plusieurs braquages ces derniers temps et on est un peu sur les dents, même si certains braquages ont été commis avec des armes factices ."  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.