Thalys et Eurostar : reprise progressive du trafic après un acte de malveillance

Le trafic sur la ligne à grande vitesse reliant Bruxelles à Lille, interrompu lundi matin après que des câbles de signalisation ont été volontairement incendiés, a partiellement repris en milieu d'après-midi.

(Un vol de câbles côté belge a provoqué l'arrêt des Thalys © MaxPPP)

La circulation des trains à grande vitesse entre Bruxelles et Paris a repris de façon progressive ce lundi après-midi après un acte de malveillance côté belge. Le retour à la normale n'est toutefois pas attendu avant mardi matin, a précisé un porte-parole d'Infrabel, Frédéric Sacré. "Le trafic entre Lille (nord de la France) et Bruxelles a repris à 15h10, mais uniquement sur une des deux voies ", a-t-il expliqué. "Les trains, qui doivent attendre pour se croiser, enregistrent donc un retard d'une vingtaine de minutes ", a ajouté Frédéric Sacré.

Une trentaine de trains à grande vitesse ont été supprimés: 18 Thalys effectuant la liaison Paris-Bruxelles/Bruxelles-Paris, sept TGV de et vers la France et six Eurostar Londres-Bruxelles/Bruxelles-Londres, a détaillé Frédéric. Sacré. Il y a également eu des répercutions sur les trains venant de Paris et qui devaient continuer leur route au-delà de Bruxelles, en direction d'Amsterdam et de Cologne.

Un acte de malveillance

La rame de contrôle qui est passée sur la voie à l'aube avait pu donner l'alerte et prévenir de la mise hors service de la signalisation. D'après les premiers constats, plusieurs armoires électriques ont été incendiées et des câbles ont été sectionnés près de la ville d’Ath à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale belge. Il pourrait s'agir du premier acte de sabotage impactant les lignes ferroviaires en Belgique.

Un acte de malveillance impacte la circulation des Thalys : un reportage de Quentin Dickinson
--'--
--'--