Témoignage "On s'attend en permanence à des attentats" : le médecin urgentiste Patrick Pelloux raconte son intervention sur les lieux de l'attaque au couteau à Paris

Le médecin urgentiste au Samu de Paris est intervenu sur les lieux de l'attaque au couteau qui a fait un mort et deux blessés.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Patrick Pelloux, médecin urgentiste, lors d'une manifestation à Paris, le 7 juin 2022. (STR / AFP)

"On se forme parce qu'on s'attend en permanence à des attentats", déplore dimanche 3 décembre sur franceinfo Patrick Pelloux. Le médecin urgentiste au Samu de Paris est intervenu sur les lieux de l'attaque au couteau et au marteau, près de la tour Eiffel, qui a fait un mort et deux blessés.

"J'étais de garde avec mon équipe du Samu de Paris, on partait en intervention dans un autre arrondissement et on a été appelés par un monsieur qui nous a vu passer", raconte le médecin, qui se désole de ne pas avoir réussi à sauver une des victimes. "Il est venu passer un week-end de fête à Paris et il repart dans un cercueil", se désole Patrick Pelloux, pour qui l'attaquant "a su viser où il fallait pour tuer".

Lorsqu'il est arrivé sur place, "il y avait déjà la police qui était en action pour neutraliser le terroriste", précise le médecin.

"Normalement, on ne doit intervenir que si la situation est sécurisée. Mais en fait, on ne le respecte jamais parce qu'on veut sauver les gens, donc on y est allés."

Patrick Pelloux, médecin urgentiste au Samu de Paris

à franceinfo

Patrick Pelloux reconnaît que le "système de sécurité qui a été fait par la police a été très, très efficace". Il insiste ensuite sur la nécessité, pour n'importe quel témoin qui assiste à une attaque, "d'alerter les secours et partir en courant, il ne faut pas prendre de risque".

"On se forme tout le temps"

Patrick Pelloux déplore en revanche le manque de prévention en termes de sécurité autour des lieux très touristique, comme le Trocadéro. Ce sont "des lieux à risque", selon lui, et "croire que la tour Eiffel est protégée parce qu'il y a des baies vitrées tout autour, c'est complètement stupide, au contraire, je pense que ça les attire [les terroristes] en fait".

Le médecin confirme que les soignants sont de plus en plus préparés aux attaques terroristes. "On se forme tout le temps, on a lancé des formations et un travail avec les autres services, dont les pompiers de Paris, les militaires de la Force sentinelle, les policiers des différents services de la préfecture de police", explique Patrick Pelloux. Il avoue qu'"on travaille tout le temps sur ce sujet, parce qu'avec ce qu'il se passe au niveau international, on s'attend en permanence à des attentats".

Lui qui a été présent aussi sur les lieux des attaques de Charlie Hebdo et du Bataclan, en 2015, réaffirme son engagement contre le terrorisme et sa volonté de continuer "à contribuer à améliorer le système pour lutter contre cette horreur et ce cancer de notre société". "Il faut qu'ils sachent qu'ils ne gagneront jamais, c'est la République qui gagnera toujours", dit-il en parlant des terroristes islamistes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.