Sid Ahmed Ghlam : comment a-t-il pu téléphoner depuis sa cellule ?

Deux puces de téléphone ont été retrouvées dans la cellule de l'homme soupçonné d'avoir tué Aurélie Châtelain et préparé un attentat dans un église à Villejuif.

FRANCE 3

Depuis sa cellule de Fresnes (Val-de-Marne), Sid Ahmed Ghlam a pu passer de nombreux coups de téléphone. L'étudiant en informatique est soupçonné d'avoir préparé un attentat contre une église à Villejuif et assassiné Aurélie Châtelain, mère de famille de 32 ans. Ses proches ont été mis sur écoute et très vite, les services de renseignement se rendent compte que le prisonnier les appelle à de nombreuses reprises. Ils décident donc de tracer la puce qu'il utilise. Une puce qui circule dans la prison et qui sert à plusieurs détenus.

Les coups de fil vers la Syrie passés par d'autres détenus

Le 20 novembre dernier, quelques jours après les attentats de Paris, la cellule de Sid Ahmed Ghlam est fouillée et sa carte SIM retrouvée. Il n'a pas révélé grand-chose à ses proches par téléphone et les coups de fil vers la Syrie auraient été passés par d'autres détenus. Une question se pose : pourquoi un terroriste présumé n'était-il pas à l'isolement ? Les syndicats pénitentiaires réclament en urgence la création d'établissements ultra sécurisés. Depuis, Sid Ahmed Ghlam a été transféré à la prison de Beauvais, plus sécurisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien de 24 ans, est suspecté d\'avoir projeté d\'attaquer deux églises en région parisienne.
Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien de 24 ans, est suspecté d'avoir projeté d'attaquer deux églises en région parisienne. (M6 )