Cet article date de plus de quatre ans.

"Notre douleur est aussi la vôtre", dit le curé de Saint-Etienne-du-Rouvray dans la mosquée de la ville

Trois jours après le drame, chrétiens et musulmans ont prié ensemble dans la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray en mémoire du père Jacques Hamel, assassiné mardi par deux hommes se revendiquant de l'Etat islamique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le père Auguste Moanda s'adresse aux fidèles de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le 29 juillet 2016.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Chrétiens et musulmans se sont réunis trois jours après l'assassinat du père Jacques Hamel dans son église, à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). "Vous partagez notre douleur. Cette douleur est aussi la vôtre", a déclaré le curé de Saint-Étienne-du-Rouvray, Auguste Moanda, devant les musulmans de la ville, lors de la prière du vendredi, le 29 juillet, à la mosquée. 

"La fraternité doit continuer entre nous, frères musulmans, elle existe déjà", a ajouté le prélat qui s'adressait à une assistance très nombreuse, dans laquelle figuraient plusieurs dizaines de chrétiens. "Cet événement qui vient d'arriver doit nous aider à renforcer les liens qui existent entre nous. Nous sommes appelés à construire des ponts et non des murs. Nous, les croyants, devons donner l'exemple", a-t-il souligné, en référence au meurtre du père Hamel en pleine messe par deux hommes se réclamant de l'organisation Etat islamique.

"Nous devons nous serrer les coudes"

Le prêtre a également pointé le risque d'amalgame, après la revendication de l'attentat par le groupe État islamique. "Je voudrais rassurer mes frères, ce que l'on voit, ce n'est pas le vrai islam. Nous devons nous serrer les coudes", a-t-il dit.

À l'entrée de la mosquée Yahia, on pouvait lire sur une affiche "Mosquée en deuil". Un long tapis a été déployé dans la cour de la mosquée pour accueillir d'autres personnes. À l'intérieur, du thé et de d'eau ont été distribués aux fidèles. Au moins 300 personnes étaient présentes du côté des hommes, les femmes étant à l'étage au-dessus.

"Vous vous êtes trompés à notre sujet"

Avant la prière à la mosquée en début d'après-midi, chrétiens et musulmans s'étaient déjà retrouvés à l'église Sainte-Thérèse, à l'occasion de la journée de jeûne et de prière décrétée par le culte catholique, en mémoire du prêtre assassiné par deux jihadistes de 19 ans. Les fidèles ont déposé des fleurs devant un portrait de Jacques Hamel. Après la prière, de nombreux musulmans et musulmanes de tous âges se sont recueillis dans l'après-midi devant cette église, dont l'entrée reste fermée depuis mardi.

Dans son prêche à la mosquée, l'imam Hmitou a dénoncé avec virulence "cette main terrible sortie des ténèbres", cette "main lointaine qui a téléguidé" l'assassinat du prêtre. "Vous vous êtes trompés de civilisation, car vous êtes hors de la civilisation. Vous vous êtes trompés d'humanité, car vous êtes hors de l'humanité", a-t-il lancé aux assassins. "Vous vous êtes trompés à notre sujet et, ça, nous ne vous le pardonnerons pas", a-t-il insisté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.