Meurtre d'Aurélie Châtelain : ses proches témoignent

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Meurtre d'Aurélie Châtelain : ses proches témoignent
FRANCE 3
Article rédigé par
A. Blacher, L. Simondet, E. Rassat - France 3
France Télévisions

Le procès de l'attentat avorté de Villejuif en 2015, seulement trois mois après les attentats de janvier 2015 à Paris, s'est ouvert lundi 5 octobre. Le principal suspect, Sid Ahmed Ghlam, est également accusé du meurtre d'Aurélie Châtelain. Les proches de la jeune femme témoignent pour France 3.

Aurélie Châtelain est morte le 19 avril 2015, tuée par balles dans sa voiture sur un parking de Villejuif (Val-de-Marne) alors qu'elle attendait le début de son stage de fitness. Sa mort a brisé toute une famille. Le principal suspect est Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien qui s'apprêtait à commettre un attentat dans une église de la ville. Sur chacune de ses photos, Aurélie Châtelain affiche un sourire éclatant. "C'est la première fois que je les rouvre", déclare sa mère, Marie-Evelyne Lerouge. "On ne connaissait pas cette douleur de perdre un enfant. C'est la pire des choses", poursuit-elle. "Vous avez une partie de votre cœur qui s'en va", décrit son père, Jean-Luc Châtelain.

"Tuée de sang-froid"

Pour son beau-père, Michel Lerouge, le meurtrier présumé Sid Ahmed Ghlam "l'a tuée de sang-froid". De sa prison où il est placé à l'isolement, le suspect a toujours contesté le meurtre malgré les nombreuses preuves ADN et balistiques. Au tribunal, la famille d'Aurélie Châtelain espère obtenir des moments de vérité pendant ces cinq semaines de procès. "On attend ça, en sachant qu'on n'aura pas cette réponse. Je voudrais bien qu'il me dise ce qu'il s'est passé, on sait qu'il ne nous le dira pas", déplore son père.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.