Islamisme : le procureur de Paris évoque le "projet d'enlèvement" d'un magistrat

"Certaines cibles institutionnelles étaient potentiellement visées" par les islamistes mis en examen, a affirmé François Molins mardi. D'après lui, l'enlèvement visait "un magistrat lyonnais avec lequel avait eu maille à partir l'un des membres de la cellule lyonnaise".

Francetv info

Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, "certaines cibles institutionnelles étaient potentiellement visées" par des islamistes mis en examen mardi 3 avril. Ils auraient notamment évoqué "un projet d'enlèvement d'un magistrat lyonnais avec lequel avait eu maille à partir l'un des membres de la cellule lyonnaise", a-t-il précisé.

François Molins, procureur de la République de Paris, lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 3 avril 2012.
François Molins, procureur de la République de Paris, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 3 avril 2012. (THOMAS COEX / AFP)