Cet article date de plus de six ans.

L'aéroport d'Amsterdam partiellement évacué à la suite d'un coup de téléphone

Un homme a été arrêté et l'aéroport a été à nouveau déclaré "en sécurité" dans la nuit de mardi à mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, aux Pays-Bas, lors d'une opération de neutralisation d'une bombe de la seconde guerre mondiale, le 29 août 2012. (MARCEL ANTONISSE / ANP / AFP)

L'inquiétude est montée d'un cran aux Pays-Bas. Trois semaines après les attentats de Bruxelles, l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, le plus important du pays, a été partiellement évacué pendant quatre heures dans la nuit du mardi 12 à mercredi 13 avril. Un homme a été arrêté après cette alerte qui a été levée vers 1h30. "L'aéroport a été déclaré à nouveau en sécurité", a indiqué un porte-parole de la police.

Les raisons de l'alerte n'étaient pas connues, ni l'identité de l'homme arrêté, mais selon le porte-parole, l'équipe de déminage n'a rien trouvé de dangereux dans les bagages de l'homme interpellé. L'alerte a été déclenchée à la suite d'un appel reçu par la police mentionnant une "situation suspecte" autour de 21h30, a déclaré le porte-parole.

Aucune perturbation sur les vols

Aucun vol n'a été perturbé et les trains arrivaient normalement à la gare qui relie l'aéroport au reste du pays. "Toutes les zones sont à nouveau accessibles. Demain, les vols se dérouleront comme d'habitude. Je vous remercie tous pour votre patience et pour votre la compréhension ce soir", a indiqué l'aéroport sur son compte Twitter officiel, mardi soir.

Schiphol, qui se trouve à 16 kilomètres de la capitale néerlandaise Amsterdam, est l'un des aéroports les plus fréquentés d'Europe avec environ 50 millions de passagers chaque année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Terrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.