Attentat de Strasbourg : quatre hommes et une femme impliqués dans la fourniture de l'arme à Cherif Chekatt placés en garde à vue

Cherif Chekatt avait tué cinq personnes et blessé onze autres dans le quartier du marché de Noël de Strasbourg le 11 décembre dernier. 

Cherif Chekatt a été tué par la police 48 heures après avoir perpétré l\'attentat à Strasbourg en décembre 2018.
Cherif Chekatt a été tué par la police 48 heures après avoir perpétré l'attentat à Strasbourg en décembre 2018. (AFP)

Cinq personnes, soupçonnées d'être impliquées dans la fourniture de l'arme à Cherif Chekatt, ont été interpellées mardi 29 janvier matin, a appris franceinfo de source proche de l'enquête, confirmant une information du Point. Ces quatre hommes et une femme ont entre la trentaine et 78 ans, pour le plus âgé, selon les informations de franceinfo. Ils ont tous été interpellés dans le Bas-Rhin, notamment dans le secteur de Sélestat, selon une source policière à franceinfo.

Ils ont été placés en garde à vue sur commission rogatoire du juge d’instruction, dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à la suite de l’attentat commis à Strasbourg en décembre, précise une source judiciaire à franceinfo. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à la fourniture d'un pistolet 8 mm à Cherif Chekatt.

Peu avant les fêtes, le 11 décembre dernier, Cherif Chekatt avait tué cinq personnes et blessé onze autres dans le quartier du marché de Noël de Strasbourg. Après 48 heures de traque, il avait été abattu par des policiers.

Cherif Chekatt, fiché S et surveillé par les services de renseignement, avait un projet terroriste préparé de longue et avait tenté, plusieurs semaines durant avant l’attentat, de se procurer des armes. Il avait notamment tenté de rencontrer des personnes connues dans le milieu du trafic d'armes.