Attaque à Strasbourg : Chérif Chekatt s'est-il radicalisé en prison ?

Le passé judiciaire de Chérif Chekatt permet de se demander s'il s'est radicalisé en prison. Dominique Verdeilhan, spécialiste justice de France 2, répond en plateau. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Rien ne peut dire que le principal suspect de l'attaque à Strasbourg (Bas-Rhin), Chérif Chekatt, s'est radicalisé en prison. À 29 ans, il a été condamné 27 fois pour des faits de droit commun. "Sa radicalisation a été décelée lors de sa seconde incarcération, c'est-à-dire en 2013, explique Dominique Verdeilhan, spécialiste justice de France 2. "On a noté, je cite 'une approche rigoriste de l'islam et une volonté manifeste de faire du prosélytisme mais jamais de signe de passage à l'acte'." "Ce qu'il ne faut pas écarter, en revanche, c'est qu'il se soit endurci dans sa radicalisation durant sa détention. Avant sa libération, comme c'est la règle, l'administration pénitentiaire a fait un signalement, d'où l'inscription au fichier des personnes radicalisées, et d'où la fiche S", poursuit le journaliste.

Un délinquant mué en terroriste

Condamné 27 fois, il n'a passé que cinq ans en détention. Si cela peut choquer, c'est en réalité "banal dans notre système judiciaire, répond Dominique Verdeilhan. Il s'agissait des faits de délinquance, jamais de faits de terrorisme. Ensuite parce que ces condamnations n'étaient pas toutes des peines de prison ferme. Nous sommes une fois de plus devant un délinquant qui s'est mué en terroriste", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un surveillant pénitentiaire dans une prison, en juin 2018. 
Un surveillant pénitentiaire dans une prison, en juin 2018.  (GERARD JULIEN / AFP)