"Elle n'est plus là, mais nous, nous sommes auprès de vous" : l'hommage de Rambouillet à Stéphanie M., tuée dans un attentat

La municipalité de Rambouillet et ses habitants ont tenu à rendre hommage à la fonctionnaire de police Stéphanie M., lors d'une cérémonie courte et sobre tenue lundi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le maire de Rambouillet Véronique Matillon, devant notamment la ministre de la Citoyenneté Marlène Schiappa, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le président du Sénat Gérard Larcher lors du rassemblement rendant hommage à Stéphanie M., tuée vendredi 23 avril dans un attentat. (BERTRAND GUAY / AFP)

À l'appel de la maire de Rambouillet, un court rassemblement s'est tenu devant l’hôtel de ville lundi 26 avril, pour rendre hommage à Stéphanie M., une fonctionnaire de police tuée vendredi 23 avril, devant le commissariat où elle exerçait ses fonctions. Une cérémonie en présence des riverains, mais aussi notamment de Gérard Larcher, président du Sénat, et de plusieurs ministres.

La famille de la victime était présente : son époux, ses deux filles, ses parents. Ils ont fait face à l'émotion de la foule, des habitants, des voisins par centaines, des amis. "Je suis à la retraite du tribunal de Rambouillet et j'allais lui apporter des documents, parfois au ministère public où elle se trouvait, raconte Myriam, 73 ans. Une dame très gentille, très... c'est inadmissible ce qui est arrivé".

Quand vous voyez qu'on attaque les postiers, les pompiers, c'est délirant.

Nonce

policier à la retraite

Une sidération partagée par Jacobina, 60 ans. "Il n'y a plus de mots à un moment donné, c'est une tragédie qui est arrivée à une femme qui faisait juste son boulot. On ne sait pas pourquoi cet homme a fait ce geste-là. On ne sait pas comment l'expliquer à nos enfants et à nos petits-enfants. Je ne sais pas pourquoi on vit dans une telle violence aujourd'hui".

"Les collègues qui font ce métier, je les admire parce que c'est un métier de malade, renchérit Nonce, 75 ans, ex-policier. Je ne peux pas être objectif en tant qu'ancien flic, mais c'est une catastrophe." Nonce ne se sentait pas menacé comme ça quand il portait l'uniforme des forces de l'ordre. Aujourd'hui, quelque chose a changé pour ce retraité. Il n'y a plus de respect pour "l'ordre".

Plusieurs centaines de personnes réunies devant l'hôtel de ville

La maire de Rambouillet Véronique Matillon, a brièvement pris la parole devant les habitants de la commune. "Le message, c'était juste de dire à la famille : Stéphanie n'est plus là, mais nous, nous sommes là, auprès de vous."

"Aujourd'hui, nous voyons que le fait que la ville de Rambouillet soit touchée a motivé beaucoup de monde à venir, j'en suis fière."

Véronique Matillon, maire de Rambouillet

à franceinfo

L'édile n'est pas surprise par le nombre de personnes qui ont tenu à assister à la cérémonie : "À chaque fois qu'il y a eu des hommages suite à des évènements tragiques, il y avait beaucoup de monde." L'hommage, très court, très sobre, s'est conclu par un dépôt de gerbe et une Marseillaise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fonctionnaire de police tuée à Rambouillet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.