Hommage à Samuel Paty : la rentrée du lundi 2 novembre est décalée à 10 heures dans tous les établissements scolaires

Le ministère de l'Education nationale l'a indiqué, mardi, lors d'une visioconférence avec les syndicats enseignants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une classe d'une école primaire de Sèvres (Hauts-de-Seine), le 4 septembre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

La rentrée des vacances de la Toussaint sera décalée à 10 heures le lundi 2 novembre dans tous les établissements scolaires, où un hommage sera rendu à Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie décapité dans les Yvelines. Le ministère de l'Education nationale l'a indiqué, mardi 27 octobre, lors d'une visioconférence avec les syndicats enseignants.

Concrètement, tous les élèves feront leur rentrée à 10 heures pour laisser aux équipes enseignantes le temps de se préparer et d'échanger. Dans un second temps, une "séquence pédagogique" sera organisée dans les classes pour reparler des faits et réaffirmer les principes républicains comme la liberté d'expression. Cette rentrée est prévue sous réserve que les décisions prises face à la pandémie de Covid-19 ne bouleversent pas la donne.

Lecture de Jean Jaurès et minute de silence

Des ressources adaptées à chaque niveau (maternelle, primaire, secondaire..) seront "mises à disposition" des enseignants, mais ces derniers resteront libres de les utiliser ou non, s'est félicité Stéphane Crochet, du syndicat SE-Unsa. "Le principe de liberté pédagogique a été réaffirmé", a aussi approuvé Jean-Rémi Girard, du Snalc.

Dans un troisième temps, entre 11 heures et 11h30, les élèves seront rassemblés pour une lecture de la "Lettre aux instituteurs et institutrices" de Jean Jaurès. Elle pourra se faire dans certains cas en présence d'élus, mais sans prise de parole de leur part. La séquence se terminera par une minute de silence.

"Normalement, tous les élèves seront rassemblés mais il faudra tenir compte de la situation sanitaire", a souligné Frédérique Rolet, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.